Université: Le SNEM publie un rapport sur des problèmes d’ordre académique


Le Syndicat National des Etudiants de Mauritanie (SNEM) a publié récemment un rapport de constatation de 28 pages abordant des problèmes d’ordre académique rencontrés, selon SNEM, par les étudiants à l’université de Nouakchott entre octobre 2012 et mars 2013.

SNEM_foire_aux_problemes-_snem Le rapport met également l’accent sur des doléances qui ont de tout temps fait l’objet des dures contestations estudiantines mais jamais satisfaites. Notamment la question du transport et de la bourse, la nécessité de rééquiper les bibliothèques et les laboratoires, la mise en place des salles d’informatiques, etc.

 

Le document dénote des manquemens liés au système LMD. Ils soulignent par exemple que dans le système LMD chaque semestre comprend onze à quatorze matières ou unités d’enseignement et qu’un nombre d’heures précis est prévu pour chaque matière à dispenser mais jamais ce principe n’a été respecté à l’université de Nouakchott et que par le passé, des étudiants ont passé des examens dans des matières ou ils n’ont jamais reçu des leçons.

Également, le système LMD exige des ouvertures linguistiques. Ce qui fait que chaque filière se trouve dans l’obligation d’intégrer une autre langue que la langue d’enseignement. En principe cette langue est à choisir par l’étudiant lui-même mais à l’université de Nouakchott elle est imposée à l’étudiant.

Le rapport déplore en outre que l’université de Nouakchott dispense depuis 2011 des cours de master mais malheureusement, pour les étudiants francophones la plupart de ces masters hormis ceux de la FST se dispensent en arabe.

Il a joute qu’à la Faculté de Lettres et des Sciences Humaines et à la Faculté de Sciences et Techniques, les étudiants inscrits en master ne sont toujours pas enregistrés dans les données du Centre Nationale des OEuvres Universitaires. Ils ne perçoivent donc pas jusque là leurs bourses mensuelles et n’ont pas accès au restaurant universitaire.

Le SNEM  considère aussi que l’Université de Nouakchott fait face à un manque remarquable d’enseignants et cela surtout dans les filières francophones….De plus il a été constaté que peu d’enseignants répondent aux profils d’enseignants qu’exigent les filières…Dans toutes les facultés, les cours ont débuté tardivement et une fréquence considérable d’absence d’enseignants a été constatée, là encore dans toutes les facultés.

Un autre constat selon le rapport: jamais les bibliothèques n’ont été rééquipées et jamais les contenus des laboratoires n’ont été renouvelés. Il est rare de trouver dans nos bibliothèques des documents importants pouvant nous servir à la compréhension de nos cours. De même, poursuit le rapport, l’université ne dispose toujours pas de salles d’informatiques (…) Et la couverture wifi dont dispose les facultés ne sert qu’à l’administration et non à la totalité de la communauté universitaire.

Les étudiants perdent la quasi-totalité de leur temps dans des rangs interminables devant les services académiques, regrette le SNEM.

L’objectif de ce rapport selon le syndicat d’étudiants, est d’attirer l’attention de l’administration universitaire et des autorités mauritaniennes en particulier mais aussi et surtout des parlementaires, de la société civile et des bailleurs de fonds qui ne cessent de financer l’Education et la formation dans notre pays.

 

 

Source : Alakhbar

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge