UPR : Compliquer le discours du Président

President_L’après Néma a commencé. Les discours sur le discours pleuvent de toutes parts. Et je crois que d’ici l’hypothétique dialogue, il en sera ainsi. Des discours qui risquent de compliquer le discours déjà complexe.

L’Union pour la République (UPR), parti au pouvoir qui a pris l’initiative de lancer une « campagne d’explication du discours du président Mohamed Ould Abdel Aziz », en réaction aux appréciations jugées tendancieuses d’une certaine opposition, entretient ainsi une polémique inutile sur un sujet qui a plutôt intérêt d’être oublié. Expliquer quoi ?

Non, le président ne s’en est pas pris à une communauté particulière. Non, il n’a pas dit que le dialogue c’est dans quatre semaines, « au plus ». Et qu’il se fera avec ceux qui le voudront bien. Et que les opposants sont des « ennemis de la nation ». Que le sénat est « inutile et incertain », comme dirait J.F Revel. Que le pays se porte à merveille. La preuve : les réserves en devises de la BCM que le chargé de mission Ould Ahmed Damou porte maintenant à plus d’un milliard de dollars US ! Un record que la Mauritanie n’a jamais atteint même quand le fer se vendait encore à 170 USD/la tonne ! Que nous devons adopter une stratégie de limitation des naissances, comme le suggère le président « expliqué » par un autre chargé de mission, Zeidane Ould Hmeida, dans un long article paru sur Cridem. Article dans lequel une Mauritanie de moins de 4 millions d’habitants vivant sur plus de 1000000 de km2, est comparée au Maroc (34 millions d’habitants et sa superficie de 710 850 km²), la Tunisie (10,9 millions d’habitants et 63 170 km²) ou encore à l’Algérie avec ses 40 millions d’habitants vivant sur 2.381.741 km2. C’est vraiment ici le summum de l’aberration, quand l’ancien ministre de Taya nous parle de « surpopulation » en Mauritanie dans une tentative désespérée d’expliquer la pauvreté qui est le lot encore d’au moins 40% des Mauritaniens !

Parler de planning familial, invoquer le Forum Economique Mondial de Davos de janvier 2015 où « la Sécurité Alimentaire figurait comme le premier défi sur les 10 principaux défis auxquels l’Humanité fera face les prochaines décennies avec une population sur la forte tendance de 9 ,4 milliards d’Habitants en 2050 au lieu de 7 milliards en 2015 et avec une augmentation des besoins alimentaires de 60%», ne concernent la Mauritanie ni de près ni de loin. Sauf si, par une voie détournée, on cherche à maintenir une sorte d’équilibre entre communautés ou, plus grave, à limiter la croissance démographique au sein de celle qui commence à être vue comme un « péril ». Pour le reste, le ministre s’est perdu dans des considérations générales qui relèvent plus de l’état du monde que de celui de la Mauritanie. La Chine citée par l’honorable chargé de mission, fait quand même 1,3 milliard d’habitants en 2013 !

Sneiba Mohamed

Source : Elhourriya

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge