Urgent: Rudes tensions et craintes d’affrontements sanglants dans le Nord mauritanien ….. « Détails alarmants »

Nordrim-tensionL’agence Taqadoum a appris auprès de source particulière, l’existence d’un état d’anticipation et de haute tension au niveau de la localité deYaghrev, au nord du pays, en raison de la tentative menée par le Général Lebatt Ould Mayouf, pour investir samedi prochain son père Viyah Ould Mayouf,en sa qualité de chef du groupe Eoulad Akchar, laquelle rejette en bloc cette volonté et promet de la faire échouer à tout prix, même sanglant.

Une source sur les lieux, indique qu’un état de tension et d’anticipation plane sur la localité, au moment où il n’a été constaté aucune présence sécuritaire pour stopper cette atmosphère explosive qui risque de s’embraser. L’agence Taqadoum a reçu à ce propos une déclaration d’Aoulad Akchar sur le sujet : dont ci-après l’intégralité :

Au nom du groupe Oulad Akchar et dans notre souci d’éclairer l’opinion publique et de préserver les relations traditionnelles avec les tribus et les Émirats, nous allons aborder une série d’événements relative à la nature des tentatives menées par une minorité dirigée par le Général Lebatt Ould Viyah, ciblant la réputation et l’intégrité de notre groupe, à travers sa volonté, au nom de la tribu, de réinvestir de nouveau Viyah Ould Mayouf, après avoir échoué à installer son fils au cours de tentatives précédentes.

Dans ce contexte, cette minorité a procédé d’abord, en leurrant certains chefs de tribus, en les invitant au nom d’Aoulad Akchar à assister à la cérémonie d’investiture prévue le samedi 15 Août 2015.

Cette minorité a été cependant surprise par le fait que le leadership traditionnel représente pour le groupe une ligne rouge, surtout que l’actuel chef de la tribu, le frère Mohamed El Ghali reste puissant et continue de jouir du soutien de la majorité d’Oulad Akchar en plus de l’appui de tous les membres de la famille d’Ehl Mayouf, sans oublier que sa chefferie ancestrale est hérité de père en fils.

Cette minorité a commencé, sous la bénédiction du Général Lebatt Ould Mayouf, dans le cadre de ces conflits politiques sans précédent dans la région, à créer une atmosphère de panique chez les habitants de Yaghrev, se rapportant à des mesures sécuritaires décidées par le Général, en déployant des agents du Groupement de la Sécurité Spéciale Routière (GSSR) qu’il dirige, pour soutenir et sécuriser ce qu’il appelle la cérémonie d’investiture.

Ce qui constitue une violation claire de la loi et un dépassement du Général de ses compétences en impliquant ce dispositif sécuritaire de l’Etat, pour attiser les conflits tribaux ainsi que pour s’en servir dans le cadre d’un trafic d’influence exercé par un haut officier du pays hors de l’Etat de droit et des institutions.

Face à cette tentative attendue le 15 août courant d’organiser ce qu’ils appellent l’investiture, tous les habitants de la localité de Yaghrev ont informé les autorités sécuritaires régionales de leur refus de toute activité menée par cette minorité au niveau de leur zone, plaçant en même temps les pouvoirs publics devant leurs responsabilités, afin de prendre les mesures qui s’imposent pour calmer la situation et stopper la volonté de tout celui qui se permet de porter atteinte à la structure traditionnelle du groupe et à la paix civile, quelque soit le prétexte avancé.

En fait, nous membres du groupe Aoulad Akchar interpellons l’Etat et ses institutions et nous sommes embarrassés de parler sous l’Etat de droit de la mise à l’écart ou de l’investiture d’un leader tribal.

Il n y a toutefois pas de mal à appeler à assumer les responsabilités ainsi qu’à éclairer l’opinion publique, pour trouver, loin de toute confrontation comme le veut le Général et sa minorité, du fait qu’au sein du groupe, nous sommes attachés à la préservation de la paix civile et au soutien des habitants, au lieu de courir derrière des éléments ratés, par la raquette de sociétés fictives pillées par des systèmes antérieurs.

Ce qui constitue un manquement à nos traditions, sachant que le mécontentement de la tribu est arrivé à son paroxysme en raison, de l’intransigeance régulière de cette minorité à parler en son nom d’une part ainsi qu’à diffuser de fausses informations sur elle à travers les médias.

Enfin, nous remercions à travers votre site distingué les chefs tribaux traditionnels ainsi que l’Emir de l’Adrar pour leur refus de l’invitation adressée par cette minorité rebelle, qui n’accepteront aucun dialogue, ce qui atteste au moins la sagesse de ces dirigeants de ces chefs et leur attachement à l’unité et à la cohésion de notre groupe Aoulad Akchar.

Communiqué au nom d’Aoulad Akchar.

Source : Taqadoum

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge