Verdicts de la Chambre Correctionnelle du Tribunal de Nouakchott, l’Empire Islamique des Sables

indexAbou Cissé : La Chambre Correctionnelle du Tribunal de Nouakchott a siégé la semaine passée et a jugée plusieurs dossiers de droit commun. C’était sous la houlette de son Président, Ahmed Vall Ould Lezgham

Des petits voleurs à la sauvette
L’essentiel des cas de vol jugés la semaine passée touchait au menu fretin, de petits chapardeurs de téléphones portables dont la plupart faisait leur première comparution. Ce qui prouve, selon certains observateurs, que le cercle de la racaille s’élargit à de nouveaux venus. Ainsi, Aly Ould Saleck a écopé de 2 ans fermes pour avoir volé un mouton.

Malheureusement, son entré dans l’enclos avait jeté un véritable vent de panique au sein du petit troupeau qui rivalisa de bêlement. Ce qui éveilla le proprio qui apercevra Sidi courir à toute enjambée, son butin sur le cou. Il n’ira pas loin car les beuglements du mouton ajoutés aux vociférations du propriétaire, ameutèrent les passants qui épinglèrent Aly à qui ils firent passer un sale quart d’heure.

Puis il fut contraint de porter son butin jusqu’au Commissariat, encadré par une foule formidable et le propriétaire qui l’agrippait aux collets, le visage rouge de colère et ruisselant de sueur. C’est la deuxième fois qu’il était victime de vol et il pensait détenir enfin l’auteur de ses cauchemars. Aly devra payer en sus des deux ans de condamnation fermes, 100.000 UM d’amende et 140.000 UM de frais de justice.

En plus, il devra verser au propriétaire le prix du mouton, 140.000 UM. Six mois avec sursis, 10.000 UM de frais de justice à l’encontre d’une nouvelle figure, Brahim Ould Mohamed. Le Président se contentera de le rabrouer. Ce fut la même peine qui sera infligé à un primo délinquant, Haroun Oumar qui n’échappa pas lui aussi aux remontrances d’Ahmed Vall Ould Lezgham. Idem pour Hossein Ould Ahmed, sommé de payer 15.000 UM de frais de justice. S’ils récidivent, ils tomberont dans une autre case, les a avertissent Lezgham.

Escroquerie et abus de confiance

Sidi Moustapha Ould Cheikh est un de ces nombreux Samsaras qui exercent dans le foncier. Il a été condamné à 5 ans de prison fermes, 300.000 UM d’amende et 200.000 UM de frais de justice. Il devra en plus rembourser 2 Millions d’UM à un certain Mohamed Saleck. Salem Ould Ivikou a écopé 3 ans fermes pour escroquerie. Il devra payer 180.000 UM d’amende et 120.000 UM de frais judiciaires, sans compter le remboursement de sommes d’argents escroqués auprès de tiers, 250.000 UM à Limame Ould Sidi, 450.000 UM à Khadijetou Mint Bilal, 160.000 UM à Ramdane Ould Oboud. Un autre escroc réputé, Yacoub Ould Hademine a quant à lui, pris 10 ans fermes d’emprisonnement, 1 Million d’UM d’amende et 3 Millions 600 Milles UM de frais de justice.

Il remboursera également à Ahmed Ould Cheikh la somme de 1 Million 640 Milles UM, à Ahmed Lemine Ould Mohamed Vall, la somme de 740 Milles UM, à un certain Mohamed Ould Cheikh la somme de 5 Millions 227 Milles UM. A Sidi Ould Aliyat, la somme de 18 Millions d’UM. Pour Chriv Ould Mohamed, la somme de 5 Millions 612 Milles UM. Son complice, Teyib Ould Ismaël a été quant à lui, condamné à 5 ans de réclusions, plus 300.000 UM d’amende et 200.000 UM de frais de justice, sans compter le remboursement de 3.308.800 UM à Ahmed Vall Ould Aliyat et 1 Million 640.000 UM à Mohamed Ould Cheikh. En plus chacun d’eux payera 1.800.000 UM de dommage d’intérêt pour chaque victime.

Chèque sans provisions

Plusieurs personnes ont été lourdement condamnées pour chèques sans provisions. Il s’agit de Mohamed Lemine Ould Mohamed, condamné à 5 ans fermes, plus 100.000 UM d’amende et 100.000 UM de frais de justice plus le remboursement de 7.990.000 UM à un certain Boba Ould Dayi. Deux ans fermes à l’encontre de Mohamed Ould Aly, qui devra verser 40.000 UM d’amende et 60.000 UM de frais de justice et le remboursement de 1.480.000 UM. Mohamed Lemine Ould Moctar a écopé pour sa part de 1 an de prison avec sursis et 10.000 UM de frais de justice.

Bagarres

Khalil Ould Yaya a été condamné à 2 ans fermes pour avoir provoqué une bagarre. Les policiers qui l’ont arrêté ont trouvé sur lui du chanvre indien.

Ouqouqh

Cette rubrique concerne les désobéissances parentales. Un certain Sidi Abdallahi Ould Mohamed Aly a été condamné à 2 ans fermes pour avoir manqué de respect à sa mère. Ce qui lui vaudra une vraie leçon de morale religieuse de la part du Magistrat Ould Lezgham qui lui dira que le sort de ceux qui offensent leur mère est la Géhenne (l’Enfer).

Abou Cissé

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge