Vers la construction à Nouakchott d’une centrale au fioul et au gaz naturel.


La Mauritanie va se doter en 2014 d’une centrale électrique fonctionnant à la fois au fioul et au gaz, a appris APA, mardi, de source officielle, à Nouakchott, la capitale.
Le marché de construction a été signé lundi conjointement par la société mauritanienne d’électricité (Somelec) et l’entreprise finlandaise « Wartsila pour un coût de 50 milliards d’ouguiya (300 ouguiyas = 1 dollar).

Fonctionnant à la fois au fioul et au gaz, la centrale va permettra de doubler la capacité de production thermique globale disponible actuellement au niveau de la Somelec et partant de couvrir les besoins en énergie de la capitale pour le court, moyen et long terme en combinaison avec d’autres moyens de production.

La première tranche de la grande centrale de 350 MW fonctionnant au gaz sera approvisionnée à partir des gisements mauritaniens. Le financement du projet est assuré par la Banque Islamique de Développement (BID), le Fonds Arabe de développement Économique et Social (FADES) et l’État mauritanien.

Nouakchott a déjà signé en 2012 un accord avec le Sénégal pour lui fournir de l’électricité produite à partir du gaz tiré de l’offshore mauritanien. En 2005, la Mauritanie avait commencé à exploiter le puits de pétrole Chinguetti en offshore avec un volume au départ de 75.000 barils par jour. Mais des difficultés techniques imprévues ont sévèrement compromis ce débit qui se situe aujourd’hui à quelque 8.000 barils par jour.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge