Vers la mise en place d’un mécanisme national de prévention de la torture

critères de choix des membresUn atelier de formation des membres de la commission en charge de la mise en place d’un mécanisme national de prévention de la torture s’est ouvert lundi à Nouakchott.
Il est organisé par le commissariat chargé des droits de l’homme et de l’action humanitaire avec le concours du haut commissariat des droits de l’homme et de l’association de prévention de la torture.
Des exposés sur les lois internationales et nationales incriminant la torture, les moyens et mécanismes qui doivent être adoptés pour la prévention de ce phénomène et les critères de sélection des membres du mécanisme national de prévention de cette pratique dégradante figurent sur l’agenda de la rencontre, d’une journée.
Le commissaire adjoint aux droits de l’Homme et à l’action humanitaire, M. Rassoul Ould El Khal, a souligné que la Mauritanie avait adopté en 2012 le protocole non contraignant de lutte contre la torture et les autres traitements dégradant, en application des directives du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.
Il a ajouté que le gouvernement mauritanien, soucieux de respecter ses engagements en matière de lutte contre la torture, a procédé à la création d’un mécanisme national de prévention de la torture dont les membres seront choisis avant la fin du mois de mars 2016.
Pour sa part, Mme Yacemine Chemisse, responsables du programme moyen orient et Afrique du nord au sein de l’association de prévention de la torture a souligné l’intérêt de l’atelier, expliquant qu’il va permettre le choix des membres du mécanisme national de prévention de la torture.

Source: AMI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge