Viande:Les prix grimpent

A la veille du mois de Ramadan, les prix de la viande à Nouakchott ont connu une hausse vertigineuse. Et ils en connaitront davantage. Dans un communiqué rendu public mardi, la protection du consommateur a tiré la sonnette d’alarme pour attirer l’attention sur cette situation qui inquiète tous les consommateurs.

La protection du consommateur a également préconisé l’observation des règles d’hygiène dans les abattoirs et le suivi vétérinaire stricte. Selon ce communiqué, l’association a dit avoir constaté un désordre dans la fixation des prix de cette denrée de consommation quotidienne chez les populations.

Elle fait ressortir qu’au niveau du centre ville, le kilogramme de viande de mouton coute jusqu’à 1500 ouguiyas, alors que celui de la viande de dromadaire et du bœuf se négocie à hauteur de 1200 ouguiyas, au lieu des prix habituels, à savoir 800 ouguiyas pour le bœuf, 1000 ouguiyas pour le dromadaire et 1200 ouguiyas pour la chèvre et le mouton.

Cette hausse des prix de la viande est d’autant plus ressentie par les consommateurs parce qu’elle intervient à quelques jours seulement du mois béni du ramadan, où sa consommation augmente chez les jeuneurs.

Source: crdem

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind