VIDÉO. Soirée Feddé Subalbé de Nouakchott : retour de Baba Maal en Mauritanie [PhotoReportage]

SubalbéSamedi 05 Mars, Baba Maal, le roi du Yéla, était à La Case de Nouakchott, une soirée organisée par Feddé Subalbé deNouakchott qui a drainé du monde, anonymes comme figures politiques ou culturelles du pays. Reportage.
Pour certains férus deBaba Maal, cette soirée était une occasion de se rattraper, à l’image de Fati, qui vient de Sebkha.
« Je n’ai pas eu la chance d’assister à sa dernière soirée célébrant ses 30 ans de musique à Nouakchott, explique-t-elle. J’étais souffrante. Je dévore toutes les chansons de Baba Maal. Elles m’assouvissent ».
A côté d’elle, un quarantenaire glisse : « Regardez le public. Il ne se lasse pas, malgré qu’il soit là depuis des heures à attendre Baba Maal. C’est un artiste que nous aimons ».
Sur la scène, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Mauritanie, Larry André, accompagné de sa compagne, avoue être séduit par Baba Maal, qu’il a découvert dans les années 90. « J’aime bien sa musique. J’ai passé toute ma carrière ici en Afrique. Le gouvernement américain m’a affecté au Sénégal, j’ai trouvé des Peulhs, puis, au Nigeria, au nord, j’ai trouvé des Peulhs. AuCameroun, j’ai trouvé encore des Peulhs. Ma femme est du Niger. Là-bas aussi, il y’a une communauté Halpoulareen. C’est un grand peuple d’Afrique qui a beaucoup contribué à la culture et à l’histoire du Continent africain. A chaque opportunité, j’assiste au concert de Baba Maal« .
Quelques minutes plus tard, Baba Maal fait son entrée sur la scène. Ses pas sont submergés par des salves de cris et d’applaudissements à son honneur.
Confortablement bien installé sur une chaise, guitare à la main, le roi du Yéla débute la soirée par un registre acoustique avec « Baayo », une chanson qui date de 1991. Une ouverture qui émeut l’assistance. Effervescence, Claquements de doigts, balancements de tête, pieds qui trémoussent, distribution de billets de banque …au fur et à mesure que la chanson se prolonge.
Cette année, Baba Maal débarque en Mauritanie avec en poche « The traveller », son dernier album.
Entre « Peace » et « Kalaajo », Baba Maal s’offre une séance d’explications sur son dernier album, « The Traveller », un résumé des combats de l’artiste sur le plan de la préservation de l’environnement, la promotion de la paix ou encore l’ancrage de la démocratie en Afrique.
« C’est toujours une fierté de me retrouver en Mauritanie », lance-t-il au public déjà conquis, avant de reprendre le spectacle.

Par Babacar Baye NDIAYE

Source : Culturim
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge