VIDÉO. Sous Ould Abdel Aziz, « aucune famille ne peut plus assurer les trois repas quotidiens » (FNDU)

repasLe Forum National pour la Démocratie et l’Unité(FNDU), une plateforme de partis politiques et d’organisations de la société civile opposé au pouvoir de Ould Abdel Aziz, a condamné samedi à Sebkha lors d’un meeting, les rafles intempestives et dénoncé la hausse des prix des denrées de premières nécessités.
« Les dirigeants du FNDU sont venus partager avec vous vos souffrances, vos douleurs. Vous savez mieux qu’eux les difficultés quotidiennes que vous subissez chacun dans son foyer, la cherté de la vie.
Aucune mère de famille ne peut assurer les trois repas pour la famille, soit le père est au chômage, soit le revenu qu’il reçoit ne peut plus acheter les denrées nécessaires pour la nourriture de sa famille »
, a affirmé le président du Rassemblement pour la Démocratie et l’Unité (RDU), Mohamed Ould Ahmedou.
Le 30 janvier et le 06 février, le Forum National pour la Démocratie et l’Unité(FNDU) avait organisé deux grands rassemblements dans les wilayas deNouakchott-Nord et Nouakchott-Sud. Celui du samedi 13 février dans la wilaya de Nouakchott-Ouest clôturait une série de manifestations politiques qui ont pour but de dénoncer « la dégradation continue de la situation économique, sociale et politique du pays ».
« Partout dans la sous-région et au niveau international, le carburant a chuté de façon drastique, passant de 174 dollars le baril à moins de 30 dollars le baril. Et en Mauritanie, nous continuons à payer notre carburant au même prix où il était quand il était au sommet », a ajouté le président du Rassemblement pour la Démocratie et l’Unité (RDU), Mohamed Ould Ahmedou.
-« mafia organisée » et « arnaque »-
De son côté, le président du Mouvement pour la République (MPR), Kane Hamidou Baba, a accusé le gouvernement de fermer les yeux sur certaines pratiques qui ont cours notamment au marché du poisson de Nouakchott.
« Ce qui se passe, ici, au marché du poisson, c’est une arnaque, c’est une mafia organisée par l’administration et nous le dénonçons avec la dernière énergie », a-t-il déclaré sans plus de détails, face aux populations de Sebkha.
S’exprimant sur des licenciements abusifs, la confiscation de l’Etat-civil ou des terres de la Chemama, le président du Mouvement pour la République (MPR),Kane Hamidou Baba, s’est inscrit sur une ligne de fermeté, en rappelant : « Autant l’Etat a le droit de prendre des lois, autant l’Etat a le droit de respecter ses propres lois ».

Babacar Baye NDIAYE

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge