VIOL SUR MINEURE DE MOINS DE 13 ANS ET PEDOPHILIE

Une affaire de viol, pas comme les autres, a été jugée, hier, par le Tribunal des flagrants délits de Dakar. La victime supposée, une Ivoirienne de moins 13 ans, a avoué avoir couché avec le boutiquier du quartier pour …10 000 FCfa.

FILLE VIOLEE L’histoire suscite pitié et colère. Entendre cette petite voix d’enfant dire, de sa voix inaudible, avoir perdu sa virginité, a provoqué un pincement au cœur chez certaines âmes sensibles du Tribunal des flagrants délits de Dakar. Et quand elle avoue, les larmes aux yeux, avoir accepté de coucher avec le boutiquier du quartier pour la modique somme de…10 000 FCfa, sa naïveté qui se lisait dans ses gros yeux d’un blanc laiteux se confirme. Née, le 20 avril 2003 en Côte d’Ivoire, la gamine a raconté hier, devant le tribunal, comment le boutiquier de son quartier (Liberté 6), Mamadou Baldé l’a violée à plusieurs reprises. Lui promettant la somme de 10 mille FCfa. Devant un Mamadou qui jure : «Je ne lui ai rien fait. Entre nous, il n’y a aucune familiarité.» Laeti dément : «C’est faux !» Le boutiquier, tremblant comme une feuille morte, a rejeté les accusations de la gamine. Qui dit : «Il m’a demandé de sortir ensemble.» Qu’entendez-vous par sortir, lui demande la présidente de séance : «Coucher, répond-elle.»
Et vous l’avez fait combien de fois : «Plusieurs fois. Il sonnait à la porte et je sortais. On partait derrière la boutique. Je passais par la porte de derrière. Il m’avait promis 10 mille Fcfa, mais il ne m’a jamais donné l’argent.»
Laeti… qui dit qu’elle n’avait pas besoin de l’argent et ne savait même pas ce qu’elle en ferait souffle que le prévenu profitait des heures où elle était seule dans l’appartement, chargée de garder sa cousine de 2 ans. La présidente lui demande : «Et bébé, tu le laissais où ?» A la maison, répond la petite. Son cousin Keïta, qui voulait parler au boutiquier de ce qu’il «avait fait avec sa petite cousine», dit avoir vu le mis en cause sortir un couteau. Une bagarre s’en est suivie et l’étudiant s’est retrouvé avec une plainte pour les délits de Coups et blessures volontaires (Cbv).  Ouattara qui a découvert le pot aux roses lorsqu’il a trouvé sa nièce en train de vomir a réclamé 500 mille FCfa en guise de dommages et intérêts. «Je veux la ramener au pays. Un jour, j’ai retrouvé mon enfant de 2 ans avec un bras cassé. Peut-être que c’est lorsqu’elle était avec lui que mon bébé est tombé.» Le procureur Adama Ndiaye, estimant qu’une mineure ne peut consentir, a requis 10 ans de prison ferme. La défense, assurée par Me Adnan Yakhaya, a plaidé la relaxe pure et simple. S’il n’y a pas de contrainte, pas de violence, ni de menace, on ne peut parler de viol. Le délibéré est fixé au mardi 16 avril 2013.

Source : Seneweb

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind