Virus Ebola: 13 pays à risque en Afrique en situation d’alerte maximale

 

 

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) intensifie ses efforts pour aider les pays à risque en Afrique de l’Ouest à se préparer à toute éventuelle épidémie d’Ebola, en réponse à l’apparition de nouveaux cas de la maladie au Mali et l’augmentation continue des cas en Sierra Leone, souligne un communiqué de l’agence onusienne transmis vendredi à la Pana.

Selon le directeur régional de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Manuel Fontaine, les nouveaux cas apparus au Mali de la maladie à virus Ebola rappellent qu’aucun pays de la région n’est à l’abri de cette épidémie.

‘Nous ne pouvons nous permettre d’attendre l’apparition de nouveaux cas dans les pays à risque pour agir. C’est maintenant que nous devons aider les communautés à se tenir prêtes à contenir tout nouveau cas dès son apparition, à tout moment et n’importe où’, a-t-il prévenu.

L’action de l’Unicef dans les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre se concentre sur la révision des plans de prévention et de préparation face à l’apparition du virus Ebola.

Dans les 13 pays les plus à risque, l’Unicef a accentué son action sur la lutte contre les rumeurs, le partage d’informations essentielles auprès du grand public et la distribution de matériels, y compris des matelas, du savon, du gel hydro-alcoolique, du chlore, des seaux, des thermomètres, des gants, des kits anti-diarrhéiques, des seringues, des bâches et des tentes.

hopita_militaire_01_2

Au Mali, un centre de traitement est déjà opérationnel à Bamako et les structures sanitaires des zones frontalières ont été renforcées par un approvisionnement supplémentaire en eau et des services d’assainissement et hygiène. Dans la capitale Bamako, 77 arrêts de bus ont été équipés de matériel de lavage des mains.

En Côte d’Ivoire, pays frontalier avec la Guinée, le Liberia et le Mali, des campagnes de sensibilisation et d’information du grand public sont en cours et des travailleurs communautaires font du porte-à-porte pour transmettre des messages en vue de promouvoir les conditions d’hygiène.

Au Bénin, 50 radios communautaires diffusent des messages de sensibilisation dans les huit principales langues locales. Par ailleurs, des campagnes de mobilisation auprès des communautés sont menées à travers un réseau de plus de 2.000 agents de santé.

Les 13 pays les plus à risque de développer la maladie à virus Ebola sont: le Benin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Nigeria, le Sénégal et le Togo.

Ces pays ont été identifiés à l’issue de la rencontre régionale de septembre dernier à Accra, au Ghana, suivant des critères divers dont la proximité géographique avec les pays affectés, les échanges commerciaux les plus courants et les liaisons routières entre ces pays.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge