Visite du Chef d’Etat-major des forces armées saoudiennes en Mauritanie La contribution de la Mauritanie : à la guerre au Yémen !

abderrahman_ben_saleh_bounyane_0Les militaires mauritaniens seront-ils amenés tantôt à participer à la guerre au Yémen, en première position ? La question aurait été évoquée en haut lieu et aurait enfin trouvé une issue. C’est du moins, l’information qui a filtré de la récente visite en Mauritanie, du chef d’Etat major saoudien.

Le Chef d’État-major des forces armées de l’Arabie Saoudite, le général d’armée Abderrahmane Ben Saleh El Bounyane, était en visite en Mauritanie. Aux termes de cette tournée, peu d’échos sont sortis de ses entrevues avec les autorités politiques et militaires du pays. Officiellement, le général saoudien serait venu parachever un accord sur le plan militaire entre son pays et la Mauritanie. Cet accord une fois paraphé par la partie mauritanienne devrait être soumis aux autorités saoudiennes pour finalisation. De sources dignes de foi, il s’agirait de la question de la présence de militaires mauritaniens au Yémen. Il faut dire que la Mauritanie, engagée dans la coalition islamique pour la lutte contre le terrorisme mise sur pied par l’Arabie Saoudite, n’y pas encore envoyé de contingents.
Il s’agirait en clair, selon certaines sources, de la participation des soldats mauritaniens dans la guerre au Yémen. Plusieurs pays auraient aussi promis des troupes, comme le Sénégal ou encore le Soudan, qui ont tous deux respecté leurs engagements. La Mauritanie quant à elle, semble avoir pris du retard. A l’époque, d’aucuns avaient expliqué la réticence des autorités mauritaniennes à expédier les militaires dans la fournaise yéménite pour des questions de positionnement et de commandement sur le terrain des opérations. Selon des sources dignes de foi, les militaires mauritaniens devaient être placés sur les lignes de front, sur les premières positions terrestres et le cas échéant, seraient amenés à livrer des combats dans les montagnes yéménites. Il s’agirait tout simplement de les présenter comme des chairs à canon. On sait qu’à l’entame de la guerre du Yémen, les familles royales saoudiennes, qui comptent des centaines d’officiers dans l’armée de leur pays, avaient d’emblé averti leur gouvernement des risques d’instabilité si jamais leurs enfants étaient envoyés au sol. Au même moment, les Européens comme les Américains ont circonscrit leurs interventions à des raids aériens. La question de la sécurisation des frontières saoudiennes restait à trouver alors une solution. Et c’est ce qui avait amené les Autorités saoudiennes à demander l’aide de pays frères, dont la majeure partie serait ciblée en Afrique.
Faut-il dire qu’au Sénégal, après une visite similaire effectuée par ce même chef d’état major à Dakar, la question de positionnement des soldats sénégalais dans la guerre du Yémen avait été posée dans les mêmes termes qu’en Mauritanie. Le débat avait occupé la scène, avant d’être rapidement clôturé par une sortie du président Macky Sall qui a indiqué, cartes à l’appui, que ses soldats n’étaient pas affectés au front yéménite.
En Mauritanie, c’est encore le black out. Il faudra attendre encore quelques jours pour en savoir plus.
MOMS

lauthentic.info

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge