Visites surprises du Président de la République :Quand Ould Abdel Aziz veille au grain


Depuis son arrivée au pouvoir, le Président  Mohamed Ould Abdel Aziz effectue souvent des visites surprises dans la capitale.

Objectif : s’informer sur les états des travaux de plusieurs projets du gouvernement. La semaine dernière, il était au projet de construction de la nouvelle université de Nouakchott, au marché de la capitale et de Sebkha. Nous avons suivi un président qui adore le bain de foule. Reportage… 

Ce lundi 17 septembre 2012, le Président a créé un événement dans un autre événement avec notamment l’arrivée  à Nouakchott de son homologue sénégalais Macky Sall, qui visitait le port de la capitale.

Mohamed Oud Abdel Aziz, lui, a préféré visiter dans la surprise le marché de la capitale, celui  de Sebkha et le chantier de la nouvelle université de Nouakchott.

Quand nous arrivons à l’université, il n’y avait personne. Les responsables du projet ne sont pas visiblement informés. D’ailleurs, nous qui étions sur place, nous ne savions pas de quelle visite il s’agissait? Aucune information précise. Alors, nous restons devant la grande porte d’entrée de l’Université. Quelques minutes plus tard à 10 heures passées de quelques minutes, nous apercevons le véhicule d’un officiel qui fonce à vive allure vers nous.

C’est  le ministre d’Etat de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique  Ahmed Ould Bahia.

« Où sont –ils ? Mais il n’y a personne ?», crie t-il ? Tout de suite après  les responsables viennent, eux aussi, en courant  vers lui.

Il leur dit : « Dites moi  clairement comment vous comptez  accueillir le Président  Mohamed Ould Abdel Aziz ? »  Les responsables se regardent.

Sera-t-il accompagné par son homologue sénégalais ?

Le ministre nous dit: « Non, il vient seul».

Les responsables sont dépassés. Ils vont de gauche à droite sans pouvoir dire clairement au ministre comment ils vont accueillir leur hôte. Après plusieurs tergiversations des responsables, le ministre  leur demande à haute voix: »  le Président va commencer par quelle faculté?

On lui demande le montant  exact  alloué à ce projet. Il dit:« je ne sais pas. Demander aux chargés de ce projet»

En tant que ministre vous ne savez pas? Nous regardant dans les yeux, le ministre dit:« le coût est de 30 millions de dollars, à peu près de 45 milliards d’Ouguiya. C’est financé par la Banque Islamique du Développement (BID)». Pourtant, sur les documents de son ministère c’est écrit 34 millions de dollars. Où sont passés les quatre millions?

Nous restons toujours collés au ministre qui ne veut plus visiblement de questions.  ‘Avez-vous eu de problèmes dans ce projet?’

Le ministre dit: « écoutez, c’est comme tout projet, nous avons rencontré des problèmes, mais nous espérons finir les travaux d’ici mars 2013″.

A 11 heures, le Président Aziz  foule le sol de l’université. La visite est guidée. Le Président remarque beaucoup de retards dans les travaux. Il voulait l’ouverture de cette université dés le début de cette année. Visiblement, ce n’est plus possible. Le ministre essaie de lui faire comprendre les causes de ce retard. Le Président hausse le ton «faites-moi ça vite, je dis». Il n’est assurément pas satisfait. Le chef de l’Etat exhorte les responsables de l’exécution de cet édifice, à faire le nécessaire pour que les travaux s’achèvent dans les délais impartis.

Il faut rappeler que le Président de la République avait posé la première pierre des locaux de la Faculté des Sciences et Technologies, le 26 novembre 2009.

Le complexe universitaire abritera les facultés des sciences et techniques, de médecine, des sciences juridiques et économiques, des lettres et des sciences humaines, ainsi que deux campus universitaires, l’un pour les étudiantes et l’autre pour les étudiants.

Après l’Université, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz s’est enquis de l’avancement de la campagne d’assainissement destinée à ensevelir les flaques d’eau provoquées par les pluies à Nouakchott dans la moughataa de Tevragh Zeina. Là aussi, le constat est le même. Le Président est loin d’être satisfait.  Il a donné  tout de suite ses instructions pour que ces zones soient réhabilitées et exploitées dans le domaine du développement.

Il dit aux  autorités concernées à aller jusqu’au bout dans cet effort pour nettoyer  la ville de Nouakchott et assainir tous les endroits qui constituent un environnement propice pour les moustiques dont les répercutions sont négatives sur la santé des citoyens.

Marchés de la capitale et celui de Sebkha !

Là, il s’est offert un bain foule. Il adore cela. Ses gardes  du corps, ont laissé les citoyens s’approcher du Président, le toucher même. Mohamed Ould Abdel Aziz  serre la main à tout le monde. Tout  le monde saute de joie. Il était juste  sur les  places publiques et espaces avoisinant le marché de la capitale où se trouvaient la Fanfare nationale et des logements pour les fonctionnaires et agents de l’Etat.

Le Président de la République, a demandé aux citoyens leurs problèmes. Il a entendu des exposés interminables. Les problèmes des citoyens sont énormes. Le front du Président est ridé. Son visage est vite crispé. Il leur dit : «  Je suis avec vous. Je vous réglerai vos problèmes » Une vieille  vendeuse de légumes, prend son parasol et le déploie au-dessus de la tête du Président. Mohamed Ould Abdel Aziz  qui sourit. Tout de suite, il essaie de se frayer un chemin pour pouvoir voir tout le monde. Il monte sur sa voiture et salue tout le monde. On se croirait dans la campagne présidentielle. Officiellement on dit que cette visite s’inscrit dans le cadre d’une série de visites menées par le Président de la République pour s’enquérir du déroulement de la campagne d’assainissement effectuée au niveau des marchés, des rues et des places publiques de la capitale.
Au marché de Sebkha, le chef de l’Etat a également écouté les problèmes posés par les citoyens et leurs aspirations notamment en ce qui concerne la mise à leur disposition d’endroits alternatifs pour leurs commerces.
Il a donné des instructions aux autorités compétentes pour soulager la souffrance des citoyens et écouter leurs doléances.

Ce qui est curieux, c’est qu’à chacune de ces visites  surprises, le Président de la République est insatisfait, mais aucune tête ne tombe.

Mamadou Demba Sy

Source : rimweb.info


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge