Vivement les états généraux de la société civile!

Je souhaite condamner avec la dernière des énergies, en tant que Musulman et en tant qu’être humain, l’acte ignoble qui a été perpétré contre le saint coran, dans une mosquée de Tayarett, la nuit dernière.

La vive émotion ressentie par la communauté nationale, la Oumma islamique et tous les hommes épris de paix, ne doit en aucun cas être instrumentalisée pour commettre des actes gravissimes dont l’interdiction a été explicitée dans ce même livre saint, il y’a plus de mille ans; c’est à l’évidence l’objectif poursuivi par les lâches individus qui ont perpétré cette ignominie.

Les Mauritaniens qui avaient le temps et la patience de suivre le médiocre «spectacle» de la COD, lors de son fameux Forum sur la démocratie et l’unité, tenu à Nouakchott, ont dû avoir cette indicible impression de «chaos intégral».

A un jour de l’ouverture du show, le principal initiateur de ce forum faisait encore la fine bouche, taraudé par l’idée que, d’un point de vue politique, «le jeu n’en valait pas la chandelle». Les débats dans les «ateliers» étaient pathétiques, car les projets politiques des uns et des autres si différents, si partiels, si partiaux, si imprécis et l’interprétariat si défaillante, qu’un grand nombre de participants a décidé de mettre fin à leur participation.

Les orateurs défendaient, pêle-mêle, l’action exemplaire du président Aziz à la tête de l’Etat et l’urgence d’opérer un soulèvement populaire, en vue de mettre fin à son pouvoir! Le communiqué final, ou ce qui en tient lieu, n’a pas échappé à une telle cacophonie, car à bien lire entre les lignes, il y est question de «coup d’Etat» et de pacifisme politique ombrageux.

Mais le grand perdant de ce forum, fut la société civile mauritanienne, car la COD a perdu depuis belle lurette, en échouant dans sa tentative de duplication du «Printemps» des malheurs arabes, en refusant de prendre part au dialogue politique national de 2011, en renonçant à participer aux élections de 2013 et en comptant sur la «Com», pour conquérir le pouvoir.

J’ai été choqué de remarquer l’entregent déployé par certains acteurs de la société civile, au service d’un agenda étriqué et partisan, le tout au nom de la …défense de la démocratie! Cette société civile-là a semé le trouble dans les esprits en raison de ce mélange des genres et de sa vulnérabilité face aux griseries des projecteurs…

C’est le monde à l’envers; la société civile aurait dû être à l’origine de ce forum pour y inviter tous les acteurs, afin de les écouter au sujet de thèmes précis pouvant inclure le perfectionnement de notre pratique démocratique, le raffermissement de notre unité national, l’enracinement de la lutte contre la gabegie …etc. Dans le cas où ces acteurs ne parviendraient pas à un consensus, la société civile devrait jouir de l’autorité, de l’impartialité et de la crédibilité nécessaires, pour «mettre tout le monde d’accord», autour des minima nationaux.

Quelle sera l’attitude de cette société civile, si la CAP décide demain d’initier «son» forum? S’alignera-t-elle benoîtement sur les thèses de la CAP, comme elle l’a fait pour la COD, ou renoncera-elle à assister? Dans les deux cas, elle aurait failli à son rôle institutionnel, en devenant partie prenante au jeu politique, au détriment de sa vocation «civile» et médiane.

Le spectacle de syndicalistes et de défenseurs des droits de l’homme, pris dans la nasse de l’instrumentalisation politique, déshonore le syndicalisme et la cause des droits de l’homme. Ou s’achemine-t-on vers l’émergence d’une «société civile» par parti politique ou par coalition de partis politiques?

Auquel cas, les vrais militants de la société civile se doivent de se rencontrer dans un cadre approprié (Etats généraux), pour unir leurs efforts, en vue de redorer le blason d’une «Société civile» bien mal en point…

Cheikh Elwely

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge