Voici enfin la traduction du texte du malheureux jeune forgeron dont ils ont brisé la vie…

forgeron
Depuis que j’ai lu ce texte, je suis tellement choqué que je n’arrive pas à articuler deux mots. J’ai tellement honte pour nos intellectuels en général, nos savants, nos chercheurs, nos journalistes qui se disent modernes ou juste intellectuellement honnêtes pour ne pas dire tout simplement musulmans que je ne sais comment m’exprimer or Dieu sait que par écrit cela m’est machallah aussi naturel que respirer. Si ce jeune forgeron n’est pas libéré demain alors la Mauritanie doit être rétrogradée au dernier rang de la liberté d’expression aux côtés de la Corée du Nord.
Pire, si l’état mauritanien ne se sert pas des medias publics et de ses oulémas honnêtes pour essayer de sauver encore ce qui peut l’être de la vie de ce jeune ingénieur, alors prenant Dieu à témoin, je peux dire, à mon sens, qu’un terrible crime vient d’être commis sous nos yeux avec la complicité de tous les esprits soi-disant éclairés de la nation qui ont lu le texte en arabe et se sont tus, laissant quelques Mollah présenter ce jeune forgeron en criminel ayant soi-disant insulté le prophète PS.L.
Je tremble à l’idée de savoir que Dieu est témoin de ce crime en république islamique de Mauritanie et personne ne se lève pour le dénoncer avec force parmi nos oulémas ou juste nos frères musulmans modérés car rien de ce qui a été écrit ne mérite d’être banni de la société, emprisonné, perdre son travail, voir son épousé obligée de vous quitter car des mollahs se sont octroyés l’autorisation de vous interdire le paradis en vous bannissant de la communauté de croyants.
Quand on lit ce que ce jeune ingénieur a écrit et le prix qu’il a payé pour cela, prix qui peut aller jusqu’à la mort, car dans un pays musulman c’est une condamnation à mort que de présenter quelqu’un comme ayant porté atteinte au prophète, alors il faut interdire tous les auteurs qu’il cite car il n’a rien dit qui ne soit accompagné d’une source reconnue comme étant véridique par la communauté de croyants bien éduqués.
Quand vous lirez ceci, mettez au défi les mollahs et leurs complices silencieux que sont nos chercheurs, journalistes et intellectuels arabisants et bilingues en général de sortir une phrase insultante envers le prophète. Juste une ! Ils ne trouveront rien sinon un oubli de mettre ici et là : PSL ( Paix sur Lui) ou oser dire « épée mohamédienne » en parlant d’une injustice.
Laisser  ce jeune ingénieur subir un tel sort parfaitement disproportionné par rapport à ce qu’il a pu dire de politiquement incorrect, c’est ouvrir définitivement la voie à la dictature religieuse de gens qui ne veulent pas que le savoir islamique soit partagé ni que l’histoire de l’islam soit discutée même en citant des sources irréprochables. C’est extrêmement grave. Laisser ce jeune subir un tel sort déjà largement consommé c’est aussi  en finir avec  l’esprit de l’islam des lumières qui fit la grandeur et l’âge d’or de l’islam à savoir la force des convictions qui ne craignent pas le débat pour laisser la place à la dictature de l’islam prémâché par des mollahs et livré calibré afin de tenir le plus grand nombre dans l’ignorance et la fin du libre arbitre.
Nous en sommes là avec cette affaire.
Tout prouve que ce jeune ingénieur paye car il s’agit d’un forgeron qui ose donner son opinion en citant des sources véridiques sur des épisodes de l’histoire car quel mollah peut oser nier les faits que rapporte l’ingénieur ? Peut-être que l’autre crime de l’auteur est de prendre aussi à témoin les hratines et les griots en fin de texte où se trouve peut-être la seule erreur selon moi à savoir dire que c’est la religion qui s’en prend même aux griots pour dire que tout ce qu’ils représentent est haram alors qu’il s’agit de l’orientation des mollahs dont les Fatwas désormais concurrencent apparemment des hadiths et ont force de loi…
Ce qu’on peut lui reprocher c’est l’orientation du texte et non son contenu. Ce qu’on peut lui reprocher c’est la volonté manifeste de proposer des extraits de l’histoire  de sorte à ne montrer que des passages signifiant que le prophète PSL  aurait été injuste alors que l’auteur aurait pu aussi citer mille autres extraits de l’histoire du prophète PSL pour montrer combien il fut bon avec les esclaves notamment et comment l’islam fut en avance sur son temps face à l’esclavage prévoyant mille façons de libérer les esclaves et allant jusqu’à prévoir dans le coran deux fois moins de châtiment pour une femme née non libre que pour une femme libre etc.
Avoir mis bout à bout des extraits qui pris tels quels montrent ce qui peut être assimilé à une injustice du Prophète PSL, est-ce une raison de jeter quelqu’un en prison, l’excommunier, lui faire perdre son emploi, perdre sa femme et risquer peut-être sa vie et pire encore, cacher ses écrits pour mieux les travestir aux yeux de l’opinion publique avec la complicité des intellectuels arabisants et bilingues ?
Accuser ce monsieur d’avoir insulté le prophète PSL ou de s’en être pris à lui au-delà des limites de la lecture un peu courte de l’histoire c’est insulter l’esprit de l’islam qui permet à chacun de chercher le savoir or publier un écrit argumenté et le proposer à la lecture c’est une façon de provoquer le débat et par là chercher le savoir car il y a mille façons de répondre à ce jeune ingénieur qu’en salissant son écrit, en le pervertissant et en le jetant en prison  sauf si on veut donner un exemple aux forgerons pour que plus jamais aucun d’eux n’ose réfléchir sur l’islam en lisant des auteurs  irréprochables.
Est-ce la faute du jeune forgeron si dans l’histoire du prophète PSL il y a eu des épisodes où pour des raisons que le prophète et Dieu savent, des gens du Livre à savoir des juifs ont été anéantis et des arabes mécréants graciés pour le même crime ? Le jeune n’a fait que citer des sources reconnues qu’aucun mollah n’ose démentir.
Est-ce la faute du jeune forgeron s’il fait remarquer avec un terrible humour que la Hind qui commandita la mort de Hamza et dépeça son corps, fut honorée quand elle s’est convertie alors que l’esclave payé pour le crime fut éloigné par le prophète PSL dès sa conversion ?
Est-ce la faute du jeune forgeron si la fille du prophète PSL pour sauver son époux prisonnier a voulu donner un collier appartenant à la première épouse du prophète PSL au point qu’il ait demandé à ses compagnons de voir s’il était possible de libérer l’époux et laisser le collier à sa fille ?
Le jeune forgeron s’adressant principalement à ces frères forgerons a ainsi énuméré quelques faits historiques pour estimer que si du temps du prophète, il n’était peut-être pas infaillible car Dieu seul est infaillible,  qu’en est-il depuis,  à savoir de nos jours où il n’est plus là ? Pour développer cette thèse il parla, source à l’appui, de religion et de religiosité si j’ai bien saisi mais je n’en suis pas sûr. Inutile pour nous ici d’entrer dans ce débat qui nous dépasse mais qui mérite d’exister mais peut-être pas publiquement dans un pays du tiers-monde où le savoir religieux est gardé jalousement par certains qui veulent parfois hypocritement manipuler d’autres musulmans pour les garder esclaves ou soumis à leur autorité ou carrément les faire vivre comme les forgerons sous l’emprise d’une sorte de prétendue malédiction divine qui les culpabiliserait et qui leur interdirait et le savoir et le droit au débat surtout à propos de religion.
Nous en sommes là.
Si ce jeune forgeron a été jeté au trou pour cela sans débat, ses écrits cachés, si nous-même nous avons mis près d’une semaine pour avoir une traduction correcte faite par des gens d’une moralité au-delà de tout soupçon, alors demain je peux être moi-même jeté au trou pour avoir écrit les mots que voilà, mes écrits déformés, ma bonne foi travestie et après-demain cela peut être le tour du simple lecteur encore présent à cette ligne.
On accuse nos mollahs, on accuse tawassoul de vouloir monopoliser l’islam mais si ce jeune militant forgeron n’a trouvé que le citoyen lambda et quelques amis pour présenter ses écrits et dire ce qu’il en est alors la Mauritanie est perdue à jamais car les pires coupables sont les intellectuels qui ont laissé faire car au fond ils sont eux-mêmes castés vu qu’ils ne frémissent pas devant le crime que subit ce jeune ingénieur peut-être car finalement il n’est qu’un forgeron qui osa manier l’arabe parfaitement pour dire des choses qui ne se disent que dans les salons des mollahs ou de nos intellos bien nés car pour ces gens-là le savoir ne doit pas être à la portée du commun des mortels surtout de basse classe afin de mieux les mystifier.
Mais au fait être forgeron c’est quoi ? C’est d’abord être un esprit créatif par excellence, le génie d’un peuple sans lequel les guerriers n’auraient ni armes offensives ni de quoi se défendre, sans lesquels aucun outils nulle part, ni même des instruments de musique. Les forgerons sont le génie par excellence, génie de l’utile et de l’agréable. Peut-être que la seule malédiction qui les touche depuis le début est celle de la hassadité, cette jalousie terriblement naturelle qui chez nous est une seconde nature.
Dieu suffit comme témoin.
Voici le texte du jeune homme martyrisé
« Religion, religiosité et forgerons (maalemines)
Mes frères les maalemines
Votre problème n’a rien à voir avec la religion. Il n’y a pas de lignée ni de caste dans la religion, ni maalemines ni beydhanes… Votre problème, s’il est vrai ce que vous dites, peut être compris sur ce qui est connu sous le mot religiosité…
Voici une nouvelle hypothèse, et j’ai trouvé parmi les maalemines même, certains qui la défendent…
Bien…
Revenons maintenant à la religion et à la religiosité afin de montrer la place de la lignée et des castes dans la religion.
Quelle est la différence entre la religion et la religiosité… ?
Le docteur Abdel Majid Alnagghar dit : «  la vérité de la religion diffère de la vérité de la religiosité ; la religion est la substance des enseignements divins, alors que la religiosité  est la mise en pratique des enseignements et décrets divins. Donc ces derniers sont les faits des hommes. Cette différence dans l’essence entre eux conduit à une différence des propriétés de chaque concept, et la différence dans le jugement relatif à chacun. » (Kitab al ouma)
Donc la religion est un fait divin tandis que la religiosité est un fait humain…
Quand est-ce qu’a commencé la religion et quand est-ce qu’a commencé la religiosité… ?
Sans aucun doute si l’on divise les périodes de temps de l’Islam on trouvera :
-          la période de Mohamed qui est la période de la religion
-          et la période post-Mohamed qui est la période de la religiosité
Considérons des événements de la période de la religion :
Le temps : juste après la bataille de Badr – 624 AD
Place : yatrib.
Qu’est-ce qui s’est passé ? Les prisonniers sont de Quoraich entre les mains des musulmans. Le verdict est comme suit : le véridique premier conseiller du prophète Abou Abekr  a dit : « o messager de Dieu, ces gens sont des cousins, des parents et des frères, et je pense qu’il faudrait prendre d’eux l’impôt islamique afin que ce que nous prenons soit une force pour nous contre les infidèles que Dieu les guide afin qu’ils deviennent des nôtres. (NB : qui sont les mécréants  les incroyants ici dans l’opinion d’Abou Aberk ?)
Ensuite la décision finale fut celle d’Abou Aberk avec l’addition de l’enseignement pour ceux qui n’avaient pas de bien.
Mais attendez un peu…
Il y eut un cas exceptionnel : Zeinab la fille du prophète de Dieu a voulu libérer son époux Abi Aas avec son collier à elle qui était avec Khadija. Le prophète s’est senti fort attristé en sachant ça. Il dit à ses compagnons «  si vous estimez que c’est raisonnable libérez l’époux et laissez-lui son collier » source : Abou Dahoud
Selon vous quelle est cette exception ?
Le temps : 625 AD place Ouhoud
L’évènement : une bataille entre les musulmans et les quoraichites.
Quoraich en confrontation avec les musulmans  en réponse à la bataille de Badr et dans l’optique d’anéantir Mohamed et ses disciples
Hind bint Outbetta loue les services de wahchi pour tuer Hamza en contre partie de sa liberté et d’une compensation financière représentée par ses bijoux
Hind atteint son objectif et mutile le corps de Hamza.
Des années après et après les jours suivant la conquête de la Mecque Hind se convertit à l’islam ce qui lui vaut le fameux titre grande dans la mécréance et grande dans l’islam.
Quant à wahchi, le prophète lui a ordonné de disparaître de sa vue à sa conversion à l’Islam.
Hind est une Quraychite, Wahchi est abyssinien sinon pourquoi la discrimination entre eux alors qu’ils sont égaux au moins dans le crime ou si vous voulez la précision Hind est la véritable coupable – quel est le péché d’un esclave payé ?
Toujours dans la même bataille ohoud comparons ce qui est arrivé à wahchi avec le rôle d’une autre personne, il s’agit de Khaled ibn wolid. Cet homme fut la principale cause de la défaite des musulmans à ohoud et de la mort de plusieurs musulmans, lorsqu’il s’est converti à l’islam, il a mérité le fameux titre de l’épée dégainée d’Allah. Donc pourquoi on n’a pas accueilli vivement wahchi en lui donnant le titre du javelot d’Allah ?
Un autre événement : place Mecque 630  AD
événement : conquête de la Mecque
Quel est le résultat ?
Les gens de la Mecque ont reçu une grâce collective malgré toute les souffrances infligées au prophète et sa Daawa et ce malgré le pouvoir de l’armée islamique. La nouvelle de la grâce leur parvint pendant qu’ils étaient réunis près de la Kaaba attendant la décision du prophète.
Le prophète dit : « que pensez-vous que je ferai de vous ? », ils dirent « rien que du bien ! En frère de bien et fils de bien ». Le prophète dit «  aucun blâme sur vous, vous êtes libres ». L’expression est « partez vous êtes libres ».
Le résultat de cette grâce collective est la préservation des vies  et des biens ainsi que les terres qui restent entre les mains de leurs propriétaires et ce sans imposition de taxes sur elles. La Mecque ne fut pas traitée comme les autres régions conquises.
Place : les forts de bani quraidha temps 627 AD
Evénement : l’anéantissement  des béni  quuraidha
La cause :
1-      conspiration de certains hommes de béni quuraidha durant le blocus de khandac. Ces hommes étaient juste les leaders si on généralise alors que l’on sait qu’il y a un verset qui dit « aucun porteur de charge ne portera la charge d’autrui » verset 164 – S6
2-      il est confirmé que le prophète a dit aux juifs aux abords des forts où il les a assiégés « o frères des singes des cochons et des adorateurs des idoles m’avez-vous insulté ? » Ils ont jurés sur la Thora révélé à Moussa «  nous ne t’avons pas insulté » et ils disent : « o père de kassem tu n’es point ignorant ». Le prophète paix sur lui fit avancer ses archers. « Tabari / 252 vérifié par cheikh Ahmed Chaker, mentionné ibn Kethir avec la vérification de wadi-i » (1/207)
Je voudrais ici avant de continuer dire que nous sommes dans le contexte de la discussion au sujet du prophète. Nous parlons de ce que nous pouvons appeler «  la raison collective » en raison du fait que le prophète est infaillible. »
Maintenant revenons à la comparaison de la Mecque et Béni quuraidha
Béni quuraidha ont voulu conspirer avec quoraich et la conspiration n’a jamais eu lieu pour anéantir Mohamed et sa daawa. La grâce générale fut octroyée aux quoraich et les béni quuraidha furent éxécutés. Ceux qui ont voulu rejeter la conspiration et ceux qui ont voulu la  maintenir. La sentence fut appliquées aux béni quraudha leurs hommes furent tués et leurs descendants furent pris comme esclaves. Ils baissaient l’habit des adolescents, ceux qui avaient des poils étaient exécutés et les autres pris en esclaves ( narrateur Ibnou Moulaghane – source : el bedrou el mounir P : 6/670 sommaire du verdict ; narrateur reconnus véridique »
Celui-ci est un garçon qui s’appelle Athiya el ghardi  il ne fut pas tué parce que lorsque les musulmans ont baissé son habit, ils ne virent pas de poil. (Signe de puberté) il échappa à l’épée mohamedienne. Athyia el ghardi a dit  « j’étais parmi les esclaves de quuraidha on m’a exposé au prophète, ils nous ont examiné ; ceux dont les points ont poussés furent tués et les autres épargnés. Ils ont exposé ma nudité je n’étais pas pubère, ils m’ont mis parmi les esclaves « narrateur athya el ghardi, ebani source : tkhrig michkate al massabih ; p : 3901 sommaire du verdict, source vérifiée)
Quoraiche a affronté les musulmans à plusieurs batailles, ils les ont assiégés fortement lors de la bataille de khandac et durant le début de la Daawa. Quoraich ont choisi 40 jeunes pour tuer Mohamed la nuit de l’hégire et avant l’hégire à la Mecque ; ils ont tués et torturés de la pire façon les musulmans et lors de la conquête de la Mecque ils se sont trouvés devant un frère de bien et un fils de bien qui leur a dit partez vous êtes libres et les béni quuraidha qui ont voulu seulement s’allier avec les mécréants ils furent exécutés en masse.
Où est la miséricorde ?
Ou y a –t-il  un rôle pour «  les frères et les cousins germains » (tbenamit) dans la raison collective / absolue.
En conclusion si le concept des « cousins germains, de la parenté, de la fraternité » fait que Abou bekr s’abstient de tuer les mécréants et la relation de fille à père entre zeinab et le prophète l’autorise à libérer son époux gratuitement et l’appartenance à quoraich octroie des titres d’héroïsme aux Quraychites et le déni aux abyssiniens  et la fraternité et les liens de sang et de parenté donne le droit de grâce et déni le même droit à béni quuraidha et toutes ces choses se passent dans l’ère de la religion, qu’en sera—t-il de l’ère de la religiosité ?
Mes frères
Je voudrais seulement atteindre avec vous (et je m’adresse en particulier aux maalemines) que la tentative de différencier l’esprit de la religion et la réalité de la religiosité est une tentative honorable mais pas « convaincante.  ». Les vérités ne peuvent être effacées et ce lionceau/ provient de l’autre lion…
Celui qui souffre doit être franc avec soi-même dans la cause de sa souffrance, quelle que soit la cause. Si la religion joue un rôle disons-le à haute voix : la religion les hommes de religion, les livres de la religion jouent leur rôle dans tous les problèmes sociaux : dans les problèmes des hratines des maalemines et des griots. Ces griots qui restent encore silencieux en dépit du fait que la religion professe que ce qu’ils mangent  est haram, que ce qu’ils mangent est haram et même que leur travail est haram.
Meilleurs salutations
Mohamed cheikh ould Mohamed »

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge