Voilà pourquoi les hratines sont des maures et non des arabes…

hartaniEncore une fois, il faut retourner aux origines de l’état mauritanien, frontières et populations pour libérer les hratines d’une redoutable prison psychologique et sémantique. En effet si l’élite des populations concernées veut garder le terme hartani, elle enfermera pour l’éternité leurs descendants non seulement dans les séquelles de l’esclavage mais surtout dans une hiérarchie féodale beidhane alors que leurs ancêtres ont toujours été libres depuis la nuit des temps comme tout le monde avant l’épisode de la captivité.

Pour échapper à cette prison sémantique, chacun essaie de s’accrocher à ce qu’il peut. Le leader Messoud Ould Boulkheir par exemple croit avoir trouvé une échappatoire en déclarant que les hratines ne sont pas des beidhanes car ils sont noirs mais ils sont des arabes car ils ont une langue commune et une culture. Pour la langue, Messoud se trompe, les hratines pour majorité ne parlent pas arabe mais hassania, tout au plus peut-on les rattacher à l’ensemble bédouin par les traits culturels dont parle Messoud à savoir monter à chameau etc.
Quant à l’arabité présumée des hratines, elle vaut chez l’œil averti des arabes de souche, celle des arabo-berbères. D’ailleurs l’état mauritanien n’emploie le qualitatif arabe et non arabo-berbère pour désigner l’ensemble beidhanes/hratines que depuis 1978 paraît-il… C’est très frais comme identité auto-proclamée mais cela permet de s’arrimer au monde arabe qui n’est pas mécontent de prétendre de nos jours avoir encore des terres et des peuples conquis jusqu’à l’Ouest du continent africain.  Un jeu de dupes qui permet à chacun d’y trouver son compte : les arabes y voient le grand monde arabe comme les Israéliens rêvent du grand Israël empiétant sur les autres sémites et les arabo-berbères et les hratines rattachés peuvent s’enorgueillir d’être désormais à part entière des arabes arrivages ce qui permet toujours de gratter quelque chose. La Mauritanie étant championne toutes catégories en mendicité au nom de l’arabité errante.
Ceux qui répondent à Messoud qu’il va trop vite en besogne, c’est le cas atavique de le dire, sous prétexte que les hratines n’auraient rien à voir avec les arabes se trompent aussi car non seulement il y a eu des métissages massifs dus au « droit de cuissage » mais en plus les hratines parlent tous hassaniya, dialecte des Banu Hassen qui n’étaient ni des berbères ni des noirs africains mais bien des authentiques arabes.
De même ceux qui veulent étouffer chez le hartani son sang nègre sont ridicules même si on peut expliquer à certains hratines qu’être noirs peut signifier être de purs arabes comme les soudanais, de même que les falashas sont des juifs. D’ailleurs la Mauritanie devrait méditer à propos du français que le Soudan arabe a l’anglais comme seconde langue officielle depuis 2005 comme les Comores et Djibouti, pays de la Ligue Arabe, ont le français comme seconde langue officielle. De même alors que la Mauritanie à majorité hassanophobe est complexée par sa langue nationale le hassania, la Somalie pays de la Ligue Arabe a l’arabe et le somali comme langues officielles.
Ainsi, une seule chose est sûre : génétiquement les hratines sont de souches noires africaines avec quelques métissages avec les arabo-berbères eux-mêmes métis. Les hratines sont de culture bédouine islamisée.

Comment les qualifier sans les enfermer éternellement dans le carcan sémantique de la néo-féodalité beidhane ?

Pour cela il faut un arbitre des élégances à savoir ceux qui ont pacifié cestribus et ethnies précaires en leur donnant un pays, toutes frontières comprises,  avec pour nom  Mauritanie. Ces pères co-fondateurs de la Mauritanie en bonne intelligence avec les pionniers de la pacification à savoir les marabouts visionnaires sans lesquels rien de mauritanien ne serait arrivé, ces co-fondateurs s’appellent Ehl Coppolani.
Il n’y a qu’une façon de sortir les hratines de la prison sémantique beidhane, celle de la hartanité pour l’éternité au mépris de toutes les générations qui depuis la nuit des temps ont précédé  la parenthèse de l’esclavage. Cette façon c’est d’employer un terme qui depuis des siècles représente chez les co-fondateurs ces peuples métis à savoir les maures…
Quand le hartani se reconnaît maure, il sort de la sémantique féodale beidhane  pour appartenir à un ensemble culturel où tout le monde est au même pied d’égalité, l’ensemble maure avec ses maures blancs et ses maures noirs où l’arabité n’est qu’un ingrédient de la banaveu culturelle. La sémantique néo-féodale veut enfermer le hartani dans sa captivité d’origine beidhane alors que même à la guerre les bédouins de Mauritanie n’étaient rien sans les guerriers hratines. D’ailleurs qui rappelle qu’il existe des tribus entières de hratines qui ne payaient aucun tribut aux guerriers beidhanes là où bien d’autres beidhanes ne pouvaient en  réchapper ?
Hélas, il n’existe aucun synonyme de maure en hassaniya ni en arabe pour désigner les populations concernées, où on ne leur réserve que le terme hratines ce qui les renvoie pour l’éternité à la condition servile à moins de faire comme le chef de l’état et diluer cette identité dans l’ensemble mauritanien au nom de la langue de bois comme si la Mauritanie née hier et malmenée depuis par des crises identitaires en était déjà arrivée à cet idéal de mauritanité au-dessus de toutes perspectives séculaires…
Une dernière question : que deviennent les métis maures qui n’ont pas les traits négroïdes ? Les séquelles de la féodalité les renvoient à la maurité noire d’office comme c’est le cas aux USA où la moindre goutte de sang fait de l’intéressé un noir américain. Pour ma part, j’estime que les métis de maures noirs et blancs appartiennent au troisième ensemble maure : les maures tout court car l’ensemble maure est déterminé par les maures noirs et blancs.
Conclusion : seul le terme maure, d’origine latine comme le nom Mauritanie, peut définir et réunir pacifiquement en toute liberté, égalité et fraternité ceux que la sémantique féodale bédouine appelle les beidhanes et les hratines.
Source: chezvlane.com
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge