Voilà qu’un de nos jeunes hommes d’affaires fait tourner la tête d’une escort parisienne…

escorteL’autre jour, je reçois un mail d’une certaine Miss D me disant simplement qu’elle aimerait bien me rencontrer à Paris car elle a des choses à me dire sur ce personnage. Elle a fait des recherches sur Google avec son nom et de fil en aiguille, elle a atterri chezvlane. Encore heureux sinon notre jeune homme d’affaires eût été cuit si elle avait affaire à un peshmerga du coin associé à ses ennemis car alors on aurait eu dans la presse le nom du jeune homme, celui de l’escort et surtout ce qu’elle a à dire… C’eût été une catastrophe pour le jeune homme d’affaires dont le nom n’est pas anodin.

Au début, ne sachant pas de qui il s’agissait, je n’étais pas motivé par la communication avec l’inconnue, mise à part une légitime curiosité promue à l’éphémère, car je n’aime pas trop communiquer avec les anonymes pour les raisons que chacun imagine mais là, la politesse de la femme et son expression m’ont invité à communiquer petit à petit jusqu’à ce que la confiance règne. Au début je me disais que c’est peut-être un canular, peut-être une fausse piste, une manipulation, peut-être même un homme mais petit à petit, par petits mails, la communication installa une confiance virtuelle à crédit.

Je communique avec des anonymes sur internet depuis des années car il ne s’agit pas de n’importe qui : leur pensée, leur style, leur vocabulaire et le temps faisant prouvent qu’il s’agit de personnes ayant un esprit intéressant. Bien sûr, on ne perd jamais à l’esprit qu’on a affaire à des anonymes mais enfin une communication intéressante est possible surtout quand ce sont des anonymes connus sur la toile où ils interviennent ailleurs depuis des années.

A propos de Mlle D, très vite j’ai compris qu’il s’agissait bien d’une femme sur la défensive n’ayant pas trop envie de communiquer par écrit mais je croyais encore à une personne ayant à me soumettre des infos importantes tout sauf une affaire personnelle. Dès que j’ai su qu’il s’agissait un peu de cela, j’ai cru à une banale affaire de vengeance d’une jeune femme qui veut régler son compte à ce jeune homme d’affaires qui a dû lui briser le cœur.

J’ai alors dit à la jeune femme que s’il s’agissait d’une affaire intime, je ne veux pas en savoir plus car les histoires de ce rayon ne m’intéressent pas mais j’ai promis que le jour où je repasserai par Paris, je la contacte et on prend un café certain que j’aurai affaire à une charmante demoiselle et que cela n’allait pas être du temps perdu car pour prendre un café à Paris autant le prendre en bonne compagnie. D’ailleurs mon voyage à Paris n’étant pas d’actualité, tout cela ne m’engageait à rien.

Nous nous sommes quittés par mail sur ce rendez-vous hypothétique à Paris.

Soudain quelques semaines plus tard, je reçois des photos et un lien vidéo où la jeune femme me parle de cette blonde, aux côtés de notre jeune homme d’affaires, sur le ton d’une petite jalousie féminine sous couvert d’inquiétude pour la prochaine victime ; m’assurant que même celle-là qui pose avec lui et  qu’il regarde comme un bonbon, est du métier d’accompagnatrice.

Alors, j’ai eu un peu de compassion pour cette mystérieuse Mlle D visiblement meurtrie. Aussi, je lui ai souhaité de faire confiance au temps et laisser ce jeune homme avec Dieu qui saura lui apporter la note de ses pratiques.

Puis, pour compléter le décor et installer la confiance au risque que je coupe court aux échanges, elle m’envoie le lien de son site et  je découvre qu’elle est une escort parisienne. Alors pour m’assurer que la fille du site est bien celle qui me parle, je lui demande de m’envoyer ici un sms avec le nom et le numéro de tel affichés sur le site. C’est ainsi que je viens de recevoir le sms en question. C’est bien elle.

Je me demande alors comment ce jeune viveur a-t-il pu avoir avec elle une telle intimité jusqu’à livrer son nom mais elle assure qu’il est un grand amateur de ce genre de compagnie et qu’elle a eu avec lui une liaison de 4 ans…  Et qu’il lui a menti, menti et a été odieux avec elle. Aussi veut-elle en savoir plus à son sujet et lit tout ce qu’elle trouve sur lui et sur la Mauritanie.

On imagine aisément l’imaginaire de la jeune parisienne qui voit son client appartenir au grand désert où il y est question d’esclaves. Elle se dit que le jeune homme est vraiment un personnage important alors qu’il n’est rien de tout : juste un parvenu qui a certainement perdu la tête à force de fortune acquise sans aucun mérite.

J’imagine avec terreur ce qui serait arrivé au jeune homme d’affaires si cette jeune femme avait contacté à Nouakchott un autre que moi.

Cela dit, que le jeune homme d’affaires, qui se reconnaîtra, ne s’inquiète pas, elle ne lui veut aucun mal juste en savoir un peu plus sur lui. Je prendrai peut-être avec elle un café à Paris, un jour ou l’autre, non pour l’informer à propos du bonhomme juste pour répondre à la politesse de la curiosité et savoir ce qu’elle veut dire à un journaliste.

Source : CHEZVLANE

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge