Voix de haute tension pour intentions de basse fréquence.

Mohamed HanefiPourquoi crier quand on est à coté de l’autre? Voilà une anomalie nationale, qui ne s’explique que par la raison évidente, que les oreilles n’ont plus la faculté d’entendre. Les vérités sont entendues par les cœurs. Or les cœurs ont opté pour ne pas entendre.
Les ténors des troupeaux élèvent la voix pour couvrir la voix de l’autre, pour ne pas l’entendre. Y a-t-il une seule cause nationale qui rassemble tous les mauritaniens? « Peut-être, le jour ou un âne blanc braira dans le ciel ».
La politique, les intérêts, facebook, tweeter, et compagnie, en voulant rapprocher les gens ont dévoilé la face jusque là cachée, de beaucoup de vilenie que l’homme aurait du ignorer pour sauver la face de nombre de personnes insalubres.
Les langues de quelques centimètres, ont traversé les océans et les déserts pour dévoiler ce qui ne devait jamais l’être: la fausseté de l’homme. Ceux qui ont fait du savoir un cheval pour se rendre licite le sang, les biens et la dignité des citoyens, commercèrent jusqu’aux paroles divines et excellèrent dans la tartufferie et les innovations juteuses.
Ils ont trouvé le Diable plutôt sympathique et allèrent de l’avant dans leur aventure. D’autres trouvèrent dans les farfouilles des différences des hommes une source intarissable d’importance et de raison de brasser les conflits et les dissensions.
Les petites taupes du mal, souvent cachées derrière les lunettes du pseudonyme, ou le flou de la distance, agitent les étendards de la haine, de l’envie et l’insipidité d’âmes malades. Longtemps enchainées par les limites de leurs cordes vocales et de l’enclavement de leur société ils sortent, comme une horde de rats pour barbouiller les toiles d’insultes de grossièretés et d’âneries.
Les déchets de l’esprit humain, qui n’ont à la bouche que le mal, la hargne contre tous, et chacun. Ils puent la haine et dégoulinent de mauvaises intentions. Leurs génies maléfiques leur susurrent à l’oreille qu’ils sont quelque chose, quelqu’un…Le malheur c’est qu’ils finissent par y croire.
Ils sont ceux de qui le livre a dit: « Ceux qui commettent les mauvaises actions s’imaginent-ils pouvoir nous échapper? Quel mauvais jugement que le leur. »C-29-4. Pour ne m’adresser qu’aux compatriotes. Quelle idée avez-vous de Dieu? Savez vous que: « S’Il veut, Il peut vous faire disparaitre et vous remplacer par qui il Lui plaira, comme Il vous a naguère fait engendrer par la descendance d’autres peuples. »C-6-133.
Si ce sont les biens de ce monde qui vous propulsent si violement les uns contres les autres et vous font pervertir les ordres divins. Avez-vous réfléchi à leur relative importance et à leur courte durée?
Dans votre vie, la vie d’ici bas les hommes sont importants par la richesse, l’élégance, l’influence, la beauté. Il y a les riches, les pauvres, les forts, les faibles, les rusés, les stupides. Ces valeurs humaines n’ont pas très grande importance auprès du Seigneur des mondes.
Chez Lui deux valeurs restent la piété et le savoir. C’est tout. Pourquoi vous agglutinez-vous et vous dérangez-vous au point de l’étranglement pour des choses si dérisoires et si relatives?
Qarroun serait vraiment déçu et ébahi, lui dont les clés des trésors, demandaient plusieurs hommes pour les porter de voir nos cartes de visa, mille fois plus efficaces et plus légères. Imaginez combien ces roitelets entourés d’esclaves pour les ventiler avec les plumes d’autruches, seraient jaloux de nos climatiseurs.
Imaginez combien Jules César, serait jaloux de savoir que le fauteuil sur lequel je suis assis est plus confortable que son trône. Ces guerriers qui caracolaient sur leur chevaux pour canaliser et terroriser les paisibles gens, que penseraient-ils aujourd’hui de nos avions super soniques ou nos drones téléguidés?
Pensez-vous que Firaoun Dhi Lewtaad, tiendrait encore sa thèse de « Je suis votre Dieu supérieur », s’il faisait aujourd’hui un petit tour dans l’espace sidéral, à bord d’une navette de la NASA?
Pour plagier un peu notre ancien premier ministre Moulaye Mohamed Lagdaf,s’adressant à ma sœur Khadiata Malik Diallo, je dirais: « Le monde a grandi, grandissez avec. » Vous roulez dans la zone rouge de la dislocation et vous ne savez pas malheureusement.
Compatriotes! Vous avez déjà commencé à vous entre-tuer. Les moyens diffèrent et la mort reste la même. « Quiconque tue intentionnellement un croyant. Sa rétribution alors sera l’enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l’a frappé de sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment. »c-4-93.
Alors est-il un crime intentionnel de tuer par incitation à la haine? Est-il un crime de tuer le mendiant privé de tout et laissés à la merci du froid et de la faim?
Est-il un crime de tuer l’étudiant, exclu de tout travail, jeté dans les bras, toujours ouverts de la débauche, du crime et de la dépravation? Est-il un crime de pousser les malades, privés de soins et traités comme des non-humains vers les cimetières ?
N’avons pas des villas, habitées par deux à trois personnes qui peuvent servir amplement d’hôpitaux ou de dispensaires ? N’est-il pas un crime, doublé de suicide de mourir de colique, quand le compatriote et voisin crève de froid et d’inanition?
N’est-il pas un crime de cuisiner les mensonges, refugié derrière un clavier pour assassiner les germes de la paix? N’est-il pas un crime de se servir des tv, ou autres moyens, pour tuer l’autre, le priver de sa dignité de son droit de vivre, de célébrer les grâces que le Bon Dieu lui a donné sur cette terre?
Est-il moins qu’un crime de bruler les potentialités de vie et d’existence de générations de ce pays qui n’ont pas encore vu le jour. Est-il un crime ou non de se proclamer musulman sur tous les toits et de mépriser les autres. L’envoyé (psl), n’a-t-il pas dit que : « Le summum de la méchanceté chez un être est de mépriser son frère en islam. »
N’est ce pas une formule malhonnête et une forme machiavélique de tuer l’autre? Ou est l’Islam? Pensez vous qu’il suffit de crier qu’on est musulman, par les bouches, tout en valsant dans le mal avec les pieds pour plaire à Dieu?
Ou est la Zakat? Ou est l’Ihsane? Ou est la miséricorde entre les croyants? Ou est la justice? Ou est le respect, la solidarité entre ces musulmans « alignés comme des briques compactes et solidaires. »? Ou est la parole de Dieu : « O vous les croyants qu’un groupe ne se moque pas d’un autre groupe. Ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. » C-49-11.
Ou? Ou? Ou tout ça?
Que vous serviront les biens et les fastes d’un monde agité et éphémère et qui ne vaut même pas l’aile d’un moucheron dans les paramètres de Dieu? Combien de mort de croyants? Et combien d’Enfers sont nécessaires pour punir tous ces crimes et en bruler les auteurs?
« Ô vous qui avez cru! Pourquoi dites vous ce que vous ne faites pas? C’est une grande abomination auprès d’Allah de dire ce que vous ne faites pas. »c-61-2. Malheur à l’homme!!
Qu’y-a-t-il après les villas, les faux discours, le parle et ment, les partis politiques, les nominations, les bras longs et les jambes courtes, les hystéries de foules, et les soupes aux pauvres que la mort? Que dira l’histoire de son passage infectieux sur cette terre? Et que répondra t-il au Maitre de l’univers? Pourquoi tous ces cris et toutes ces vociférations pour signer sa culpabilité et son inculpation devant un Juge chez Lequel il ne peut ni falsifier les procès, ni s’accorder un sursis.
Quand un Imam discoure de choses de la communauté, ce doit être selon les préceptes de Dieu et non pour satisfaire les hommes ou pour flatter une vanité indécente. Les Fatwas portent de lourdes conséquences.
« Le plus hardi d’entre vous pour délivrer les fatwas, sont les plus hardis vers l’Enfer. » Hadith. Le Faqih, doit être la lumière de la vérité sur terre et non le défenseur des obscurités et des torts. Il ne doit ouvrir la bouche que pour dire ce qui satisfait Allah. Quelles que soient les conséquences.
Un député, ayant prêté moult serments de défendre les intérêts de ses électeurs, et qui finit dans la ruée vers les enrichissements au détriment du pays, a manqué de fidélité. La fidélité est partie intégrante de la foi. Son image, loin de devoir être celle de cet « arrivé », qui se meurt dans l’exhibition de riches vêtements, affichant la fraicheur de la félicité, sur fond de la misère du peuple, doit traduire ses promesses.
C’est une trahison du pacte avec les électeurs et «  Certes Allah n’aime pas les félons. »c-8-58. Le gouvernant qui tient le pouvoir doit respecter les ordres de Dieu.« Certes Allah commande la justice et la bienfaisance. » « Et quand vous gouvernez entre les gens faites le avec équité »Coran.
Celui parle au nom d’une communauté doit le faire avec sagesse et conscience. Poussez les siens vers le conflit est un crime. Nous devons toujours avoir au cœur que les portes de Dieu ne se ferment pas.
Quels dommages vous feraient les portes fermées des hommes, quand les portes de Dieu vous sont ouvertes? Et en quoi vous attristerait l’éloignement du ciel, quand vos invocations sont exposées, pardessus ces cieux, directement devant le Maitre de toutes chose? C’est Lui qui décide et c’est Lui qui change les états des choses plus vite que le battement des cils. Dis: « O! Allah Maitre de l’autorité absolue.
Tu donnes l’autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l’autorité à qui Tu veux, et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es Omnipotent. »
C-3-26.
Ne regardez pas que le mauvais coté des choses. Vous avez l’ouïe, la vue, votre corps est sain. Vous avez les deux pieds d’autres ont été amputés des membres. Vous n’avez pas un crime ou un lourd péché sur la conscience. Dites Al Hamdulillal. C’est déjà une grâce précieuse du Seigneur des mondes.
Peut-être que vous êtes de loin meilleurs que ceux dont vous convoitez la place. Ne vous accrochez pas trop à ce que vous avez perdu au détriment de ce que vous avez déjà et sachez qu’Allah n’est pas inattentif à ce que nous faisons.
Je ne suis pas un « moralisateur », comme me le reprochent souvent certain facebookeurs et certain navigateurs sur l’internet. Mais je ne suis pas le même chemin que ceux qui « Quand Dieu est mentionné Seul, (sans associés), les cœurs de ceux qui ne croient pas en l’au-delà se crispent et quand on mentionne ceux qui sont en dehors de Lui, les voilà qui se réjouissent. »C-39-45.
Les voix qui nous parviennent du pays ne sont pas de bon augure. Elles couvrent lugubrement les hymnes de la paix de la fraternité, de la justice et de la coexistence pacifique d’un peuple qui est trainé, malgré lui, derrière des guides, des leaders des chefs de files et des files de chefs, qui ne lui veulent pas le bien.
A Dieu nous sommes et vers Lui le retour.

Mohamed Hanefi. Koweït

Source : Mohamed Hanefi

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge