Yahya Ould Hademine… Jusqu’au bout

arton10293-7a386Contrairement à son prédécesseur Moulaye Ould Mohamed Laghdaf qui a bénéficié de circonstances toutes favorables lors de son passage à la Primature -ce qui pourrait bien avoir joué dans sa longévité à la fonction- le nouveau Premier ministre Yahya Ould Hademine, s’est attelé lui-même, à se créer une situation favorable, pour asseoir sa stratégie afin de réussir la mission qui lui est dévolue. Le constat est de nombreux observateurs qui mettent en avant la situation particulière du gouvernement.
A l’origine de cette situation, les rapports conflictuels qu’entretient le chef du gouvernement avec son prédécesseur depuis qu’il a décidé d’engager un audit dans les comptes du Programme Emel 2012 -2013.

Dès sa nomination au poste le 20 août dernier, Ould Hademine qui a hérité d’un tableau on ne peut plus sombre, avait d’emblée remarqué des irrégularités dans la gestion dudit Programme, décidant par conséquent, d’affecter la gestion du fonds au ministère du Commerce. Dans le sillage de la lutte contre la gabegie, le nouveau PM voulait imposer la transparence et mettre fin au laxisme et au laisser-aller caractérisés qui sévissaient dans les services chargés de la gestion de ce programme.

Non content de cette disposition, la première du genre dans l’histoire du pays effectuée dans la gestion des finances de la Primature, l’ancien Premier ministre et son entourage auprès desquels des fautes graves de gestion ont été relevées, auraient décidé de riposter. Directement ou par personnes interposées, et le plus souvent, par des actes discourtois.

Faisant feu de tout bois, ils ne ménageront rien pour le diaboliser. C’est dans ce cadre qu’il faut placer la campagne tout azimut menée lors de chaque déplacement du président de la République contre Ould Hademine. Aussi, lui a-ton reproché à tort, d’avoir rejeté un dossier en arabe que lui aurait présenté le ministre de l’Intérieur. C’est surtout dans cet élan qu’il faut situer entre autres, la campagne d’intoxication portée contre lui

Partant, la situation que vit le Premier ministre Ould Hademine est inédite. L’homme en bute à une telle campagne, peut toutefois compter sur le président de la République qui semble davantage apprécier ses actions. Très vite, le chef de l’Etat a eu à découvrir en lui, un cadre compétent, efficace et discret. Des qualités dont il a su faire preuve lors de son passage au ministère de l’Equipement et du Transport, réalisant au profit du pouvoir l’un des chantiers qui tiennent le plus à cœur le chef de l’Etat, celui des infrastructures routières. L’énormité du travail abattu, aura certainement servi, peu ou prou, à la réélection du président Ould Abdel Aziz en juin dernier.

C’est pour dire que cet homme, compétent jusqu’au bout des ongles, qui a marqué de son empreinte tous les services publics qu’il a eu à diriger, est capable de miracles, s’il disposait de situations atténuantes. Et c’est ce que semble avoir compris le président de la République qui serait en train de lui baliser le terrain.

MOMS

Source: lauthentic

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge