Yémen: évacuation de diplomates et explosions à Aden en proie au chaos

Ce camion est chargé de munitionsDes diplomates saoudiens et étrangers ont été évacués ce samedi de la ville d’Aden, dans le sud du Yémen, alors que la coalition menée par l’Arabie saoudite poursuit son offensive contre des miliciens houthis. De même les Nations unies ont décidé d’évacuer leur personnel de la capitale Sanaa en raison de la dégradation de la sécurité. Selon un bilan encore provisoire, les combats ont fait en trois jours une cinquantaine de morts à Aden où de violentes explosions étaient entendues à la mi-journée.

Alors que l’opération « tempête décisive » est entrée dans sa troisième journée, les combats entre coalition arabe et rebelles houthis s’intensifient du nord au sud du Yémen. La capitale Sanaa a connu « une nuit intense de bombardements », les plus importants depuis le début des frappes selon des témoins. « La nuit passée était, en comparaison avec les deux nuits d’avant, une des plus difficiles. Depuis Sanaa, on entendait beaucoup de bombardements qui étaient vraiment intenses cette nuit, alors je dois juste m’imaginer aussi à quel point ça doit être difficile pour les personnes qui vivent juste à côté des lieux qui ont dû être bombardés », relate Marie-Claire Feghali, porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge. Un pilonnage continu visant des sites militaires, notamment des postes de défense anti-aérienne et des dépôts de munitions autour de la ville.

Au sud à Aden, les forces de la marine saoudienne ont procédé à l’évacuation de dizaines de diplomates saoudiens et étrangers. « Les forces de la marine saoudienne ont mené l’opération Tornade pour l’évacuation de dizaines de diplomates, dont des Saoudiens, d’Aden, a rapporté la télévision saoudienne. Ils sont arrivés plus tard à Djeddah (à l’ouest de l’Arabie saoudite) à bord de deux navires de la marine. »

Selon un bilan très provisoire établi par les services de santé de la ville d’Aden, en trois jours les combats ont fait plus de 50 tués et plus de 180 blessés. Ce matin, de violentes explosions étaient entendues par des témoins rapportent des agences de presse. Des colonnes de fumées ont monté dans le ciel, provenant de dépôts d’armes pris d’assaut par des pilleurs.

La situation est chaotique dans la deuxième ville du Yémen où dans les rues, des hommes armés font la loi et il y a des accrochages violents et sanglants entre rebelles houthis et les « comités populaires » qui luttent contre les milices zaïdistes. Les routes sont coupées. Des arbres et des blocs de pierres empêchent toute circulation dans ces quartiers contrôlés par les milices chiites.

Ces milices sont aidées par les militaires restés fidèles à l’ancien président Ali Abdallah Saleh contraint de quitter le pouvoir en 2012, rappelait ce matin notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez. Dans un communiqué, ce dernier a d’ailleurs appelé à un cessez-le-feu. Il a aussi proposé un dialogue entre les différents protagonistes du conflit qui pourrait se tenir aux Emirats arabes unis.

Le roi d’Arabie saoudite Salman ben Abdelaziz al-Saoud a assuré samedi à l’occasion de l’ouverture du sommet de la Ligue arabe qui s’est ouvert à la mi-journée en Egypte, que l’intervention au Yémen durera « jusqu’au retour à la sécurité » du pays.

Une réunion à laquelle participait le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi. Ce dernier n’est pas encore en mesure de retourner dans son pays et a pris la direction de Ryad au côté du roi saoudien à l’issue du sommet arabe. « La situation doit d’abord se stabiliser », a fait savoir son ministre des Affaires étrangères Ryad Yassine.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge