Yémen: la base aérienne d’al-Anad retombe dans le giron des loyalistes

Les combattants yéménitesLes combattants yéménites pro-gouvernementaux ont repris la base militaire d’al-Anad, dans le sud du pays, des mains des rebelles houthistes, a-t-on appris ce mardi 4 août 2015. Ces derniers en avaient pris le contrôle en mars dernier. Avec la prise de cette position, les loyalistes élargissent leurs gains territoriaux dans le sud du Yémen, après avoir déjà reconquis la grande ville d’Aden.

Dans un communiqué, le ministère de la Défense du Yémen parle d’une « victoire » contre la rébellion des houthistes et encourage les forces armées restées loyales au président en exil Abd Rabbo Mansour Hadi et les autres « forces de la résistance », c’est-à-dire les combattants pro-régime, « à rétablir la légalité sur l’ensemble du Yémen ».

Pour s’emparer de la base aérienne d’al-Anad, les forces loyalistes et la coalition de pays arabes dirigée par l’Arabie saoudite ont déployé des moyens très importants. La base est tombée à l’issue d’une offensive fulgurante, avec soutien aérien et déploiement de matériel au sol.

Dans les violents combats engagés avec les rebelles retranchés dans la base, quelque 70 houthistes ont été tués et 10 autres capturés, selon des sources loyalistes citées par l’Agence France-Presse, qui ajoutent avoir perdu 24 hommes et enregistré 23 blessés de leur côté.

Dans la nuit de lundi à mardi, les troupes loyalistes ont finalement pris le contrôle des bâtiments et des entrepôts sur les lieux. Elles ont ensuite lancé une opération de ratissage sur le périmètre (la base fait 15 km2) à la recherche d’éventuelles poches de résistance rebelles.

Une route stratégique vers le Nord

Al-Anad est la plus grande base aérienne du Yémen. Elle se trouve à une soixantaine de kilomètres d’Aden. Sa prise peut permettre de sécuriser la ville, dont les rebelles houthistes ont déjà été délogés le mois dernier et où le chef du gouvernement s’est installé.

Cette base militaire commande en effet la principale route reliant Aden au nord du pays. En la contrôlant, les loyalistes peuvent couper la route des approvisionnements des houthistes et envisager d’avancer en direction de la grande ville du sud-ouest, Taëz.

La coalition des pays alliés du Golfe bombarde depuis fin mars les rebelles houthistes, mais aussi des unités militaires restées fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh. L’objectif de ces frappes est de rétablir dans ses fonctions le président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui s’est réfugié en Arabie saoudite en février dernier, en s’appuyant sur ses fidèles au sol.

 

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge