Yémen: les forces pro-gouvernementales perdent du terrain à Aden

2015-05-09T181208Z_1252802058_GF10000089601_RTRMADP_3_YEMEN-SECURITY_0Les rebelles chiites yéménites progressaient ce jeudi dans leur offensive pour s’emparer d’Aden, la grande métropole du sud. Les combats ont fait au moins 19 morts en deux jours, dont des civils, selon des sources militaires et locales.

L’essentiel des combats se concentraient ce jeudi dans le nord et l’est de la cité portuaire. Des affrontements à l’arme lourde qui opposaient rebelles houthis et miliciens de la Résistance populaire, un collectif hétéroclite comprenant des combattants pro-gouvernementaux, des tribus sunnites et des sécessionnistes sudistes, selon ce qu’a confié à l’AFP un responsable de l’administration locale. « Dans le nord, les Houthis progressaient vers les quartiers Al-Mansoura et Cheikh Othman, encore aux mains de la Résistance populaire, et dans l’est vers Al-Mindara et al-Dirrine, tenus également par la Résistance. »

Ces combats ont fait 19 morts en deux jours, selon une source médicale et ont permis aux rebelles de s’emparer de la moitié d’Aden.

Les Houthis et les unités de l’armée restées fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh ont conquis depuis l’an dernier la capitale Sanaa et de vastes régions du nord, de l’ouest et du centre du Yémen, avant de progresser vers le sud, forçant le président Abd Rabbo Mansour Hadi à se réfugier d’abord à Aden puis à quitter le pays pour l’Arabie saoudite. Le Royaume a ensuite engagé une offensive aérienne, à la tête d’une coalition de pays arabes, contre les rebelles.

Pourparlers annulés

Ces nouvelles conquêtes houthis interviennent alors que des pourparlers de paix sur le Yémen, prévus ce jeudi à Genève à l’initiative de l’ONU, ont été reportés. Le président Abd Rabbo Mansour Hadi a exigé un retrait des rebelles de Sanaa et des villes conquises avant la reprise de tout dialogue. Une décision très critiquée par la population yéménite selon le politologue Hisham al-Omeisy.

 → A (RE)LIRE : Arabie saoudite: ouverture d’un centre d’aide aux Yéménites

« Tout le monde est consterné par cette décision, explique ce dernier à RFI, nous avions beaucoup d’espoir. Nous espérions que la conférence de Genève allait nous apporter une sorte de résolution puisque tous allaient se réunir là-bas, les Houthis, l’ancien président Saleh et tous les autres groupes comme lors de la précédente réunion à Riyad. » Et le spécialiste de marquer son pessimisme quant à une résolution rapide de la crise qui secoue le pays.

Source: Rfi

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge