Yémen: les rapatriés marocains, tunisiens et mauritaniens remercient l’Algérie

air-algerie-yemen-rapatriesLa presse maghrébine relève depuis quelques jours dans ces comptes rendus l’action humanitaire de l’Algérie en faveur des ressortissants des pays maghrébins rapatriés malgré les conditions sécuritaires difficiles au Yémen. Ainsi, le site Kapitalis, portail d’information sur la Tunisie et le Maghreb, rappelle que dans le cadre d’une opération humanitaire, l’Algérie a rapatrié

… 41 ressortissants tunisiens, 160 Algériens, huit Mauritaniens, trois Marocains et un Palestinien vers Alger dans un avion de la compagnie Air Algérie, dans la soirée du samedi 4 avril.

«Les Tunisiens rapatriés du Yémen scandent « Vive l’Algérie »», écrit le journal, relevant qu’à l’aéroport de Tunis-Carthage, les 40 Tunisiens rapatriés du Yémen ne tarissaient pas d’éloges à l’égard des autorités algériennes qui les ont sauvés de l’enfer de la guerre civile dans ce pays.

«Ces rescapés ont été, en effet, ramenés à l’aéroport international Houari-Boumediene à Alger dans un avion d’Air Algérie, avant que la compagnie Tunisair ne les ramène à l’aéroport de Tunis-Carthage, samedi 4 avril 2015», écrit encore le journal qui rappelle que ce rapatriement fait suite à la détérioration de la situation sécuritaire au Yémen, où les affrontements armés ont fait de nombreuses victimes parmi les civils.

«Jeudi dernier, le ministre des Affaires étrangères, Taieb Baccouche, avait déclaré à la presse que les frères algériens ont accepté d’envoyer un avion au Yémen pour rapatrier les ressortissants algériens et tunisiens, en coordination avec les autorités saoudiennes.

Et c’est ce qui a été fait, au grand bonheur des rescapés, qui, à peine sortis de l’avion, ont scandé avec émotion « Vive l’Algérie », en signe de reconnaissance pour le geste des autorités algériennes», peut-on lire sur le site d’information tunisien.

Ce dernier précise que «selon le chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères, Wassef Chiha, 10 membres de la mission diplomatique tunisienne au Yémen, accompagnés de leurs familles, ont été évacués avec le reste des ressortissants tunisiens, faisant remarquer que 15 autres membres de cette communauté sont restés sur place».

Au Maroc, aussi, on évoque dans la presse l’action humanitaire algérienne, mais de façon plus ou moins timorée. Cependant, contrairement à beaucoup de ses confrères qui préfèrent passer sous silence le rôle de l’Algérie dans cette action inédite, le site marocain Yabiladi écrit : «Grâce à une intervention algérienne, une Marocaine et ses deux enfants ont pu échapper à la guerre au Yémen.»

Le site rappelle que les Maghrébins ont été accueillis, samedi soir à l’aéroport Houari-Boumediene, par le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, en opposant cette célérité des autorités algériennes à celle timorée des responsables marocains.

«En revanche, le gouvernement Benkirane n’a pas encore envoyé d’avion pour évacuer la petite communauté marocaine du Yémen. Les Marocains du Yémen lancent un SOS au gouvernement marocain.» Le même site avait indiqué quelques jours auparavant que «la petite communauté marocaine du Yémen demande un rapatriement d’urgence.

Le gouvernement n’a pas encore répondu à ces appels. L’Inde a commencé le rapatriement de ses ressortissants installés au Yémen. Mais qu’en est-il du royaume chérifien ?

Les messages de détresse des Marocains se font en plus en plus pressants. Ils craignent qu’ils soient la cible d’actes de représailles de la part des milices houthies ou de leurs alliés à cause de la participation de Rabat dans l’opération « Tempête de la fermeté », lancée le lundi 23 mars.

Dans un texte datant de jeudi 2 avril, une Marocaine résidente à Sanaa demande aux autorités d’envoyer des avions pour évacuer la communauté marocaine de ce pays. Un Yéménite, marié à une Marocaine, a également exprimé le même souhait. Normalement, il y a un comité de veille qui suit les communautés marocaines dans les zones de conflits (…), il ne s’est pas encore manifesté pour porter secours aux Marocains du Yémen».

Pour mémoire, le site rappelle qu’«en avril 2014, le Maroc avait rapatrié une vingtaine de salafistes installés depuis des années dans la région de Dammaj au Yémen. Ils étaient des adeptes du cheikh Yahya El-Hajouzi». Par ailleurs, le journal Aufait Maroc rappelle l’information du rapatriement effectuée par l’Algérie, expliquant que les trois ressortissants marocains ont remercié «l’Etat algérien pour ce qu’il a fait».

Le journal rappelle en outre qu’«Alger avait refusé de participer à la coalition que mène l’Arabie Saoudite contre les Houthis, alors qu’ils sont actuellement plusieurs pays à être engagés dans cette opération parmi lesquels le Bahreïn, les Emirats arabes unis, l’Egypte et le Maroc».

En Mauritanie, la dépêche de l’agence de presse mauritanienne mentionne l’arrivée à Nouakchott d’un premier groupe de 12 citoyens rapatriés du Yémen lundi soir.

Recevant le groupe à l’aéroport, la ministre déléguée auprès du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, chargée des Affaires maghrébines, africaines et des Mauritaniens de l’étranger, Mme Khadijetou M’bareck Fall, en compagnie de l’ambassadeur de Mauritanie au Yémen et celui de l’Algérie en Mauritanie, a remercié les autorités algériennes pour les efforts qu’elles ont déployés pour transporter le groupe.

Source: maghrebnaute.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge