Yémen: une base militaire attaquée à Aden

aéroport d'AdenLes forces gouvernementales yéménites ont repris ce mercredi le contrôle d’une base militaire à Aden, proche de l’aéroport international d’Aden, où une vingtaine de présumés jihadistes s’étaient barricadés. Le bilan provisoire est d’au moins 16 morts : dix militaires et six assaillants. Cette attaque illustre la difficulté des forces gouvernementales à assurer la sécurité dans la deuxième ville du pays, plus d’un an après sa reprise aux rebelles chiites houthis.

L’attaque n’a pas encore été formellement revendiquée. Mais une fois de plus, c’est un symbole militaire qui a été visé. Les assaillants, déguisés en soldats, se sont introduits dans la base et ont fait exploser deux voitures piégées. Ils ont ensuite investi le bâtiment principal. Quatre heures plus tard, les forces gouvernementales ont fini par reprendre le contrôle des lieux.

Depuis la fin du mois de juin, plusieurs sites militaires ont été attaqués.
L’organisation Etat islamique (EI) serait derrière la plupart de ces assauts. Le 27 juin, 42 personnes ont été tuées dans une série d’attentats orchestrée par le groupe terroriste à Moukalla, une ville du sud, à 700 kilomètres d’Aden.  Ce mercredi c’est donc une base militaire d’Aden qui a été visée.

Vague d’attaques jihadistes

Aden, c’est la capitale provisoire du gouvernement reconnu par la communauté internationale, car Sanaa est aux mains des Houthis depuis près de deux ans. Cette rébellion chiite s’oppose aux forces loyalistes et à la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite

A ce conflit local aux dimensions plus régionales s’ajoutent les multiples attaques des différents groupes jihadistes. Le groupe al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), mais aussi de plus en plus son concurrent, le groupe EI.

RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge