Youssou N’Dour et le Groupe Futurs Médias en force à Nouakchott

Youssou-NdourYoussou N’Dour, méga star de la musique au Sénégal, en Afrique et dans le monde, arrive à Nouakchott ce week-end en compagnie de tout le Groupe Futurs Médias (GFM), a appris vendredi la PANA de sources bien informées.

En fait, le staff du groupe de presse dont le musicien, homme d’affaires et conseiller du président du Sénégal, est également le PDG,  se trouve sur place dans la capitale mauritanienne déjà vendredi.

Le Roi du M’BALAX se produit samedi en soirée de gala dans un hôtel de la place avec tickets d’entrée dont le prix est fixé à 50.000 ouguiyas (125 euros) et 70.000 ouguiyas (175 euros-VIP).

Un droit d’accès au spectacle  jugé trop « cher» et qui a été l’origine d’un débat animé sur les réseaux sociaux à travers lequel de nombreux fans ont étalé leur « dépit amoureux»  de ne pouvoir assister à la soirée du samedi 14 mai.

Face à cette « fronde », les organisateurs et la méga star ont trouvé une solution intelligente en programmant un show, qui ne figurait pas  sur le programme initial, dimanche après midi   à l’Office du Complexe Olympique de Nouakchott (OCO), pour une entrée à 10.000 ouguiyas et 5000 ouguiyas.

Le petit enfant de la Médina, populeux quartier de Dakar des années 1970,  débarque à Nouakchott suivant  un timing parfait, juste  quelques jours après l’arrivée sur le marché d’un nouvel album  (Sénégal REKK), venu mettre fin à 6 longues années de « sevrage » des nombreux fans.

La nouvelle œuvre pulvérise actuellement le record mondial des ventes sur « I Tunes ».

Mais au-delà du spectacle musical, c’est tout le  Groupe Futurs Médias (GFM), véritable fleuron de la presse privée au Sénégal, qui a transporté  ses activités à Nouakchott l’espace d’un long week-end.

Grâce à une antenne décentralisée,  la Télévision Futurs Médias (TFM) présente  des  émissions à partir de la capitale mauritanienne.

 Même approche avec la Radio Futurs Médias (RFM), le quotidien l’Observateur et le site d’informations en ligne « IGFM » qui sont les autres composantes du groupe.

Alassane Samba Diop, directeur de la RFM, explique les raisons à l’origine de l’organisation de l’antenne décentralisée «SARGAL Mauritanie » qui signifie « Rendre hommage à la Mauritanie ».

Il s’agit d’une approche basée sur un constat «TFM, RFM, l’Observateur et IGFM sont très suivis en Mauritanie. Ce pays entretient des liens séculaires  à tous les niveaux avec le Sénégal.

La stratégie définie par la direction  consiste à décentraliser nos activités  pour nous rapprocher des téléspectateurs,  auditeurs, lecteurs et internautes. La direction du groupe entend poursuivre cette démarche au niveau des autres pays de la sous-région pour briser le cliché  suivant lequel  nous laissons  toujours aux   autres médias le soin  de véhiculer l’image de l’Afrique ».

Celle-ci  comporte également une importante dimension commerciale pour les annonceurs désireux de vendre leur image.

                             Source : PANA

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge