Zimbabwe: Robert Mugabe riposte aux critiques

président zimbabwéen Robert MugabeDeux figures des anciens alliés de Mugabe, les fameux vétérans, ont été arrêtées mercredi dans la soirée. Ces alliés traditionnels du président, ceux qui l’ont porté au pouvoir après la guerre de libération de la fin des années 1970, s’étaient retournés jeudi dernier contre Mugabe, l’accusant d’être à la tête d’un régime dictatorial. Des critiques qui s’ajoutent au climat social et économique très tendu avec une série de manifestations sans précédent menées par le pasteur Mawariré. Sous les menaces et le feu des critiques, Mugabe a riposté mercredi à travers un discours.

Quarante-cinq minutes de discours au vitriol, c’est comme cela que Robert Mugabe a voulu répondre aux critiques. D’abord avec le pasteur Mawariré, le chef de la fronde citoyenne du début du mois : « je ne tolérerai pas ces bêtises bâties sur la religion » a adressé Mugabe au pasteur aujourd’hui exilé en Afrique du Sud.

Ensuite, il a promis aux anciens combattants une punition sévère, réitérant qu’une enquête était en cours pour déterminer les auteurs du communiqué de jeudi dernier. Et la purge a déjà commencé parmi ceux-ci. Mercredi soir, leur porte-parole et leur secrétaire général ont été arrêtés par la police. Motif invoqué selon leurs avocats joints par RFI, insulte au président et subversion.

Un moyen de montrer sa force, explique un analyste. Un autre observateur analyse que Mugabe veut solidifier le groupe de la Génération 40, ces hommes politiques menés par Grace Mugabe pour la porter au pouvoir à la suite de son mari, et ce au détriment du vice-président actuel, Mnangagwa, soutenu lui par les vétérans.

Conclusion de cet analyste : quelle que soit la manoeuvre, elle est totalement irresponsable au vu de la situation économique qui ne cesse d’empirer au Zimbabwe.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge