Abaye Mohamed Mahmoud obtient le diplôme de Doctorat avec la mention « Excellent »

Abaye ould Mohamed Mahemoud

Abaye Mohamed Mahmoud a obtenu le diplôme de Doctorat avec mention « Excellent »

le RIMWEB.NET, félicite mr Abaye, pour sa brillante admission au doctorat.
En effet le chercheur mauritanien Abaye Mohamed Mahmoud a obtenu le diplôme de Doctorat avec mention « Excellent » après la présentation de sa thèse intitulée « Les règles originelles dans les transactions financières en Malaisie ».

Le chercheur qui réside au Qatar et qui travaille en qualité d’expert au sein du réseau islamique (Islam web) avait présenté au cours de cette semaine sa thèse relative aux fatwas du réseau islamique (étude pratique) à l’université de la ville e Nasr

Le jury de la thèse se présentait comme suit de :

             – Dr Ahmed Ali Abdel Aty, president du jury

             – Prof Adjoint Dr Mahmoud Saad Mehdi, Superviseur

             – Dr Mohamed Abd Settar Jebali ; interrogateur

             – D Mohamed Ghassem El Mensi, interrogateur

             – Dr Nadi Ghabissi Serhan,

A fin de cette thèse, le chercheur vivement acclamé par les présents et félicité par le jury a obtenu la mention « Excellent » avec rang d’honneur.

Source :Mohamed Yahya

La Société Générale fait don au jardin d’enfant «Au bonheur des enfants »

La Société Générale de Mauritanie a fait don ce Samedi 08 juin au jardin d’enfant « Au bonheur des enfants » situé au quartier Zaatara dans la sgm2périphérie de Nouakchott. Cet établissement scolaire opérationnel depuis novembre 2012, vient de bénéficier d’un don composé de trois bibliothèques, de vivres, d’habits, de jouets, de couches au profit d’une cinquantaine d’enfants issus de familles démunies vivant dans ce quartier.

Après la caravane de l’environnement organisé l’année dernière en partenariat avec certains établissements scolaires de la place, du matériel agricole octroyé à la coopération des femmes de Touldé (Boghé), l’assistance à une mahadra de Nouakchott et le soutien aux opérations de salubrité des femmes de Sebkha durant le mois d’avril dernier, voilà que la Société Générale vient de mettre à la disposition du jardin d’enfant «Au bonheur des enfants» d’importants lots d’habits, de couches pour la crèche, des jouets et trois bibliothèques pour un coût global de plus de 300.000 ouguiyas. Toutefois, Mr. Kane Boussiré a indiqué que la banque a organisé une opération de collecte d’habits, de jouets et d’autres gadgets durant un mois dans un élan de solidarité tout azimut. Une action qui entre dans le cadre de la semaine de solidarité instaurée par la banque et qui consiste à offrir des habits, gadgets et autres aux nécessiteux.

Ce don vient à point nommé. Car, à en croire Mme Amy Massina, directrice de cet établissement qui en est à sa première année, « ces enfants sont issus de familles pauvres et ont besoin d’être nourris et bien habillés ». Le jardin compte deux salles de classes, une salle de jeu et une crèche. Trois monitrices et un gardien sont engagés par Mme Massina qui les prend en charge tous. sgm4Même si elle n’a pas préciser la masse salariale, l’adéquation du milieu montre que Mme Massina n’a ménagé aucun effort pour venir en aide aux parents d’élèves dont les revenus sont faibles. Selon toujours notre interlocutrice, « depuis sa création, je n’ai bénéficié d’aucun soutien d’une quelconque Ong ou des autorités excepté la contribution personnelle des amis » soutient-elle.  Malgré cela, le tarif mensuel par enfant est fixé à 2000 ouguiyas et 1500 ouguiyas par la crèche. Mieux, Mme Massina offre quotidiennement le goûter aux enfants et les couches aux bébés de la crèche. « Je paye aussi des habits pour les enfants. D’ailleurs, aujourd’hui, rien que pour cette cérémonie, j’ai mis encore la main à la poche pour habiller tous ces enfants pour ne pas créer des frustrations chez certains » a-t-elle souligné.

Depuis Paris où elle a vécu plus de 22 ans, Mme Massina rêvait ce genre de projet pour la petite enfance. « J’ai toujours rêvé de travailler pour mon pays dans ce genre de projet. J’ai travaillé durant mon séjour en France dans le social, pour les polyhandicapés, comme animatrice dans les centres de loisirs et d’accueil ». Aujourd’hui, « je suis animée à mettre mon expérience au profit de mon pays, la Mauritanie. Pour ce faire, j’ai choisi la périphérie pour aider les pauvres à encadrer leurs enfants, à leur assurer un avenir meilleur », a-t-elle indiqué. « Vous savez, après étude faite avec mon collaborateur LO cheikh Oumar, consultant, nous avons jugé nécessaire d’implanter notre projet ici à Zaatara où les parents ont des difficultés pour garder leurs enfants pour la simple raison qu’ils vivent dans la précarité » explique-t-elle avant de saluer et de remercier la Société Générale pour ce don d’une importance capitale.

 

Une ambition …

 Malgré les difficultés, Mme Massina ne compte pas s’arrêter là. Elle envisage en perspective, d’ouvrir d’autres jardins d’enfants et sgm5crèches dans les autres quartiers périphériques de Nouakchott notamment à Dar El Béoda, Neuteuk, … et dans d’autres quartiers. «Je compte avec l’appui des Ong et amis français ouvrir autant de jardins pour accompagner l’effort des pouvoirs publics dans l’éducation des enfants qui sont l’avenir du pays », dira-t-elle. Toutefois, «je lance un appel à toutes les autorités et autres personnes soucieuses de contribuer au développement de ce pays, de venir se joindre à nous dans ce projet. Je ne refuse aucune aide ou contribution de n’importe quelle nature».

Pour sa part, LO Cheikh Oumar chargé de l’étude de projet du jardin, des orientations et perspectives, a indiqué que «nous privilégions le social en fixant la mensualité à 2000 et 1500 ouguiyas. Malgré nos maigres ressources, nous croyons tout de même à notre projet et nos ambitions même si nous n’avons pas les moyens de notre politique». Des campagnes de sensibilisations sont menées par Mr. LO afin d’encourager les parents à scolariser leurs enfants. « Si les promesses se réalisent, nous ouvrirons bientôt d’autres jardins et crèches dans d’autres quartiers périphériques » a-t-il promis.

La cérémonie s’est terminée par des prestations d’enfants qui ont animé des sketches instructifs sur le Sida et la propreté. Des prestations qui ont satisfait les parents d’élèves qui n’ont pas manqué de saluer les progrès réalisés par la direction du jardin et remercier au passage la Société Générale, donatrice dont les œuvres de bienfaisance restent gravées dans la mémoire des ayants droits.

Badiana

RÉDACTION RIMWEB.NET

 

Ce nouveau décret qui fixe les conditions de participation au concours d’entrée à l’école de l’Etat major de l’armée

A en croire des sources dignes de foi un nouveau décret  qui fixe les conditions de participation au concours d’entrée à l’école de l’Etat major de ecole militaire de nkttl’armée vient d’être pris.

Ainsi selon ce décret en l’occurrence le  décret 548 du 4 avril 2013 tout candidat qui veut participer au concours d’entrée à l’école de l’Etat major de l’armée nationale doit satisfaire aux critères suivants :

-Il doit être  lieutenant-colonel ou  équivalent

– A défaut d’être un lieutenant colonel, le candidat doit être un capitaine ayant exercé pendant 4 ans voire plus  en tant que capitaine au sein de l’armée.

– Tout officier subalterne qui a l’équivalent du grade de capitaine et ayant exercé pendant 4 ans voire plus  sous le grade équivalent à celui de capitaine peut participer au concours.

– Le candidat doit figurer sur la liste des présélectionnés à concourir.

Pour les spécialistes militaires, ces conditions limitent énormément l’avancement des officiers au sein de l’armée nationale.

Source : Taqadoumy

UGB : Le front s’intensifie. (Vidéo)

 Le dialogue de sourds entre autorités universitaires et étudiants s’aggrave à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB). Ce matin, la colère GREVISTES - UGBestudiantine a troublé la bonne célébration de la journée mondiale de l’environnement, présidée par le ministre Ali Haidar.

Les forces de l’ordre ont bafoué la franchise universitaire et brandissent comme alibi le devoir de défendre le ministre de l’environnement et du développement durale. Des affrontements ont eu lieu jusque dans les environs du rectorat et deux étudiants ont été arrêtés par les gendarmes ont réclamé, en guise de rançon, la cessation immédiate du front.

Les étudiants qui dénoncent la hausse des droits d’inscription ont reconduit leur mot d’ordre de grève.

Des logiciels modernes et performants, légalement et pour pas un rond !

Si vous avez besoin de logiciels efficaces mais pas forcément l’envie ou les moyens d’acheter des solutions souvent onéreuses (surtout pour un usage logiciel libremodéré), vous trouverez votre bonheur dans la pléthorique offre de logiciels libres et gratuits.

Attention ! Ce n’est pas parce que vous n’avez pas sorti votre Carte bleue pour l’obtenir qu’un logiciel est gratuit ! Quand Google, Facebook…, vous « offrent » services et logiciels, ils se rémunèrent directement par la publicité affichée sur votre écran et indirectement en scrutant votre comportement sur Internet, puis en revendant ces données pour vous rendre plus vulnérable à la publicité.

Dans le monde du logiciel libre et gratuit, la philosophie est généralement très différente. Il s’agit d’abord d’une communauté où règne un esprit de coopération et de partage. En échange de l’utilisation (personnelle) d’un logiciel, on vous demandera un soutien financier volontaire, un retour technique… Pas grand-chose en échange de solutions qui sont parfois des références dans leur domaine.

Navigateur internet.- Firefox, de la fondation Mozilla, est un des « libres » les plus connus du grand public. Intuitif et facilement adaptable aux besoins de chacun grâce à divers compléments, il permet de naviguer rapidement et, surtout, très sûrement. C’est la véritable alternative à Internet Explorer et à Google Chrome. Téléchargement : www.mozilla.org/fr/firefox/fx.

Messagerie.- Toujours chez Mozilla, on trouve le remplaçant libre et gratuit d’Outlook, Thunderbird. Pas d’inquiétude : ce logiciel vous permettra de migrer facilement vos données depuis votre ancienne messagerie. Téléchargement : www.mozilla.org/fr/thunderbird.

Suite bureautique.- Si votre usage d’un traitement de texte se limite à trois courriers par an et à un tableau de temps en temps, inutile d’investir dans une suite à quelques centaines d’euros (ou quelques dizaines par an). Mais, soyons clairs, pour un usage plus intensif, pour bénéficier de dictionnaires dignes de ce nom, d’interactions efficaces entre les différents logiciels, une suite comme Microsoft Office reste imbattable. Pour les autres, Libre Office fera très largement l’affaire. Vous pourrez éditer des documents au format libre comme au format Microsoft. Téléchargement : www.libreoffice.org.

Lecteur multimédia.- Pour lire vos vidéos, voici une autre institution, VLC media player, un logiciel développé par les étudiants de l’école Centrale de Paris. Il s’agit d’un lecteur très robuste, très polyvalent, capable de lire tous les formats (ou presque). Téléchargement : www.videolan.org.

Traitement d’image.- Attention, c’est du lourd ! Mais si vous avez envie de faire de la retouche photo, de la vraie, c’est Gimp qu’il vous faut. C’est une référence avec d’incroyables possibilités…, bien au-delà des besoins du photographe occasionnel. Téléchargement : www.gimp.org .

Ceci n’est qu’un très rapide aperçu de l’offre du monde libre. Pour en découvrir bien plus, allez jeter un oeil sur le site Internet du réseau Framasoft  : www.framasoft.net

PAR FRANCK BAZIN

UTM : COMMUNIQUE LES RESULTATS DES ELECTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL A LA SOMELEC

Le secrétaire général de l’UTM, Mr Abderrahmane ould Boubou félicite l’ensemble du personnel de la Somelec pour son éclatante victoire UTM-LOGOaux élections des délégués du personnel  qui a vue sanctionner l’UTM de 5 délégués sur 9.(5 tutilaires+5 suppléants).

En effet les élections de délégués du personnel qui se sont déroulées ce lundi 27 Mai 2013 à la Somelec, ont été remportées par la liste candidate présentée par l’Union  des Travailleurs de Mauritanie (UTM) qui a obtenu  5 des 9 sièges à pourvoir, la CGTM a obtenue 2 sur 9, CLTM a obtenue 1/9 et STPM a obtenue 1/9.
Cette victoire éclatante  confirme  le statut de l’UTM  comme l’organisation syndicale la plus représentative aussi  bien au niveau de la Somelec  que sur le plan national.

Le SG appel ses militants a resserré et a redoublé d’effort, pour répondre aux attentes  des travailleurs.

Campagne de nettoyage du Littoral de Nouakchott contre les sacs et sachets plastiques : Bilan de la journée du 14 mai 2013

 La journée du 14 mai 2013, une importante mobilisation du personnel du Ministère Délégué auprès du Premier Ministre chargé de Journée de nettoyage de littoral de nktt-2013l’Environnement et du Développement Durable (MDEDD), des écoliers, et du personnel des Mairies de Tevragh Zeina, d’El Mina et de sebkha a été déployée;

cette journée s’inscrit dans le cadre de la mise en application du décret 0157-2012 portant interdiction de la production, de l’utilisation, de l’importation ou de la commercialisation des sacs et sachets plastiques d’emballage souple sur toute l’étendue du territoire national. Les écoles mobilisées pour cette première journée sont :

• L’Ecole 7 de la Capitale : 80 élèves,
• Le Lycée Cheikh Moussa : 80 élèves,
• Le Petit Centre : 60 élèves,
• L’Etablissement Privé CESTECA : 80 élèves

La société Pizzorno a contribué par la mobilisation de camions chargés de la collecte des déchets plastiques ; le matériel mobilisé par le MDEDD à travers le Projet Adaptation aux Changements Climatiques des Villes Côtières (ACCVC) financé par la Coopération Technique Allemande GIZ comprenait du matériel de collecte des déchets plastiques, des gants de protection, des caches nez etc…

Rappelons que cette journée était organisée par le Ministère Délégué auprès du Premier Ministre chargé de l’Environnement et du Développement Durable en collaboration avec les Communes de Tevragh-Zeina, de Sebkha, d’El Mina et l‘Agence Allemande pour la Coopération Internationale (GIZ).

L’ouverture officielle fut donnée par Son Excellence Mr Amédi Camara Ministre Délégué auprès du Premier Ministre chargé de l’Environnement et du Développement Durable ; étaient également présents le Ministre de la Santé, et celui du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme.

D’importantes quantités de sacs et sachets plastiques ont été collectés tant par les camions déployés par Pizzorno, que par les collectes exécutées par les différents participants et notamment par nos jeunes écoliers ; néanmoins ce travail de bénévolat doit se poursuivre sur toute la frange littorale et des moyens humains et matériels plus importants doivent être mobilisés afin de rendre notre littoral propre et donc sain.

Le MDEDD poursuivra la présente campagne dans les prochaines semaines par la mobilisation des autres Moughataas de Nouakchott avec l’implication d’autres Ecoles Publiques et Privées.

L’objectif global de la présente campagne s’inscrit dans le cadre de la lutte irréversible et sans failles que le Gouvernement mène sur toute l’étendue du territoire national afin de préserver notre environnement tant marin, côtier que terrestre contre cet ennemi commun dont les effets dramatiques sur nos différents écosystèmes ne peuvent énumérés.

La campagne dissuasive et de répression que les autorités sont en train de mener, permettra, si nos efforts sont conjugués de rendre notre environnement sain et propre, ce qui favorisera la propérité et le bien être de nos populations.

Nous devrons être guidés par le même objectif :

– ZERO sachet Commercialisé
– ZERO sachet Utilisé
– ZERO sachet Produit

ZERO sachet Importé sur tout le territoire de la République Islamique de Mauritanie et ce conformément aux orientations nobles du Président de la République Son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz.

RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGES…….

Source : MDEDD

Nouadhibou : DREFP-NDB / UNICEF : Atelier de formation des comités de gestion de l’éducation « L’approche projet de l’école »

Nouadhibou abrite depuis ce matin 09 Mai 2013 un atelier de formation au profit des acteurs de l’éducation au niveau de la Wilaya de Dakhlet Nouadhibou. La formation regroupe 150 personnes issus des bureaux de parents d’élèves, des directions des établissements du fondamental.

Atelier à NDB - PSNE L’atelier est animé par Mr Ba Samba Hamady, inspecteur de l’enseignement fondamental et Sabar Ould Malik de la Direction des Stratégies, de la Planification et de la Coopération du Ministère d’Etat à l’Education Nationale.

La cérémonie officiel de démarrage de l’atelier a été présidée par Mr El Yezid Ould Moulaye R’Chid, conseiller du Wali chargé des affaires administratives et juridiques, en présence du Hakem de Nouadhibou Mr Mohamed Ould M’Khaitir, la DREFP de Nouadhibou Madame Saviya Mint Bamba, l’IDEN de Nouadhibou Mr Mohamed Cheikh Ould Houeibib et de Mr Abdoul Sow le Responsable de la Composante Education de Base à l’UNICEF Mauritanie

Le conseiller du Wali a souligné l’importance que revêtent ces genres de formation. Il demandera aux participants d’accorder une attention particulière aux exposés des formateurs afin de mettre les apprenants dans un excellent climat d’apprentissage.

Le Hakem, à son tour, rappellera à l’assistance la franche considération qu’accordent les autorités étatiques au secteur de l’Education. Il étayera cette thèse en citant les départements qui relèvent du Ministère d’Etat à l’Education Nationale. Il demandera également aux parents d’élèves d’essayer d’être à la hauteur afin de dépasser certaines considérations qui ne feraient que compromettre l’éducation des enfants.

Mr Abdoul Sow, le Représentant de l’UNICEF, à son tour, dira que cette formation est relative à l’implication des parents d’élèves dans la gestion des écoles. Les points qui suivent seront débattus :

• L’assiduité des enseignants.

• L’inscription des enfants en âge d’être scolarisés.

• L’éducation des filles.

• Complémentarité entre l’école formelle et l’école coranique.

• Etc.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le Gouvernement Mauritanien et l’UNICEF notamment dans le programme intitulé PNDSE

Abou Oumar Ba

RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGES…

Baisse du niveau des élèves : Mis en cause le déficit d’encadrement des enseignants

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) estime que la non performance du système classe au senegaléducatif sénégalais est due, en grande partie, au déficit de formation et d’encadrement des personnels enseignants.

Le panel de clôture de la Semaine mondiale d’action (Sma) en faveur de l’éducation, organisé, samedi dernier, au Bureau régional de l’Unesco pour l’éducation en Afrique (Breda), a réuni tous les acteurs du système éducatif sénégalais : enseignants, syndicats, partenaires au développement, société civile, Ong et pouvoirs publics.

 

Tous pour partager le combat de la Cosydep pour une éducation publique de qualité, gratuite, inclusive et accessible. Un combat pris en charge par la Sma du 27 avril au 4 mai et dont le thème de cette année est : « Chaque enfant a besoin d’un enseignant ! Des enseignants qualifiés pour tous ! ».

Selon Cheikh Mbow, coordonnateur de la Cosydep, il s’agit d’un constant combat pour la promotion du droit à une éducation de qualité pour tous. Ce thème, a avancé M. Mbow, est un excellent prétexte pour réfléchir sur deux dimensions fondamentales : la disponibilité des enseignants et de leur qualification. « Pour garantir le droit à l’éducation de chaque apprenant, la Cosydep, ses membres et partenaires insistent sur le fait que chaque enfant doit avoir un enseignant qualifié, bien formé et bénéficiant d’un suivi-encadrement adéquat », a-t-il réaffirmé. Par ailleurs, Cheikh Mbow a souligné que, sans une qualification et un bon encadrement des personnels enseignants, « aucun enfant ne saurait concrétiser son rêve ».

Poursuivant, il a soutenu que « si les élèves ne s’épanouissent pas, on ne peut parler de performance du système éducatif ». En réalité, le coordonnateur de la Cosydep est préoccupé par le déficit de formation des enseignants sénégalais. 33,4 % d’entre eux, a-t-il déclaré, ne disposent pas de diplômes. Le même déficit est constaté dans l’encadrement, où le ratio d’un inspecteur pour 150 enseignants est loin de la norme : un inspecteur pour 50 enseignants. Cheikh Mbow a relevé aussi que le déficit en enseignants pour dispenser des enseignements de qualité au Sénégal est égal à près de 69.000. « Si nous croyons réellement au principe de l’Education pour tous, nous ne pouvons plus nous contenter des seuls progrès relatifs à l’accès. Nous devons investir dans la formation des enseignants.

 La qualité au profit de tous doit nécessairement interpeler la conscience de tout le monde, plus particulièrement celle de ceux qui en ont la responsabilité », a-t-il insisté. Cheikh Diarra du Breda a abondé dans le même sens. « Un bon enseignant, c’est celui qui gère bien sa classe et maîtrise convenablement sa matière. Et toutes ces qualités indispensables ne s’acquièrent que dans une école de formation », a-t-il estimé, rappelant que l’apport de l’enseignant est indispensable dans la performance des élèves.

Source : Seneweb

Mauritanie-Perspectives tient un atelier de restitution

MP-atelier de formationUn atelier de restitution des travaux a été organisé ce 04 Mai au Centre Africain de Conférence (Cac) par Mauritanie-Perspective. Cet atelier fait suite à celui organisé du 06 au 07 avril dernier dans le cadre du renforcement des capacités des organisations de la société civile.

Trois groupes ont eu à présenter leurs travaux, notamment le groupe Santé, le groupe régional du Brakna et le groupe Education. Après des exposés suivis par les participants, un plan d’action a été défini à travers lequel, les acteurs doivent parvenir à élaborer leurs travail pour atteindre leurs objectifs. Ainsi, pour bien accompagner le tout, un comité de suivi a été choisi par les participants.

Mauritanie-Perspectives a organisé, du 06 au 07 avril dernier, un atelier de formation au profit des organisations de la société civile pour renforcer leurs capacités en matière de lutte contre la pauvreté et ce, conformément au Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP). Cette formation consiste à faire un suivi citoyen des CSLP III et du Plan Régional de Lutte contre la Pauvreté au Brakna. Au cours de cet atelier, une cinquantaine de participants issus d’horizons divers se sont imprégnés des techniques appropriées avec des documents types et des orientations claires. Il s’est agi pour Mauritanie-Perspectives, de développer des stratégies et d’aider les OSC à effectuer un contrôle citoyen sur les politiques publiques.

C’est dans ce sens que s’inscrit cet atelier qui se veut pragmatique en vue de déceler les difficultés rencontrées par les différents groupes de travail mis en place à l’issu de l’atelier d’avril. Après une restitution des travaux des différents groupes, les participants ont intervenu pour faire des suggestions, soulever les difficultés rencontrées, les insuffisances et la problématique liée à l’organisation du travail. De son côté, le consultant Moussa Bathily Ba, a également soulevé les difficultés liées au respect des engagements (rencontres, dysfonctionnements …). Toutefois, il a demandé aux différents responsables d’être plus réalistes, plus claires et concis dans la démarche compte tenu du volume du travail afin d’atteindre les objectifs escomptés. Des échanges fructueux et féconds ont eu lieu à même d’aider les uns et les autres à comprendre la démarche  pour atteindre leurs objectifs.

Enfin, après une analyse du travail à faire, un plan d’action a été dégagé en quatre points : préparation, mise en œuvre du suivi, rapport de dissémination de l’info, bilan et rétroaction. Pour ce faire, un comité de suivi a été mis en place pour accompagner et suivre le travail en perspective.

Des enseignements à tirer …

Interrogé sur les enseignements tirés à l’issue des deux sessions, le consultant Moussa Bathily Ba a indiqué que «nous avons vulgarisé des documents qui étaient peu accessibles au commun des mauritaniens. Ensuite, entre les deux sessions, j’ai essayé de tester avec les participants les difficultés qu’on peut rencontrer pour accéder à l’information pour assurer un bon suivi. Nous avons décelé des difficultés et maintenant il faut trouver des solutions pour surmonter celles-ci». Au chapitre des solutions, il a soutenu que « la première solution c’est d’être réaliste ensuite mettre une stratégie efficace pour accéder aux informations. Cependant, nous avons noté des insuffisances car, les gens prennent des engagements sans tenir compte de leur calendrier professionnel. Après ils vont courir dans tous les sens sans obtenir ce qu’ils souhaitent ». Toutefois, le consultant a aussi émis des regrets, pour la simple raison que «l’information n’est pas accessible au niveau de l’Etat. Mais à l’avenir, je crois qu’on peut trouver des solutions à ce problème. Parce que l’Etat en tant que tel n’est pas prompt à donner l’information. On croit qu’on est venu pour enquêter ou vouloir tirer quelque chose. Alors que nous voulons juste savoir comment réaliser les politiques publiques et leur suivi ».

Une initiative appréciée à sa juste valeur

Pour sa part, Mohamed Yahya Eba a d’abord remercié et félicité Mauritanie-Perspectives qui a eu l’initiative de former et d’aider au renforcement des capacités d’une cinquantaine d’Ong. Ce premier atelier a pu dégager trois groupes de travail, Santé, Education et groupe du plan régional du Brakna qui devraient travailler sur ces sujets. «Aujourd’hui, il s’agit d’un atelier de restitution des travaux. Moi, je suis le rapporteur du groupe Santé qui a travaillé en faisant ressortir un chronogramme d’activités qui a permis aux gens de faire des restitutions à leurs organisations respectives » note-t-il. «Nous avons fait l’analyse du plan national de développement sanitaire et nous en avons tiré 6 piliers que nous voulons suivre prochainement. Nous avons aussi pu identifier les directions concernées et qui ont les détails des orientations à suivre » a-t-il dit.  Pour ce faire, «nous avons émis le souhait d’avoir une lettre de recommandation de Mauritanie-Perspectives pour nous faciliter le contact avec les directions du ministère de la Santé. Ils ont d’ailleurs promis de faire une lettre type pour tout le monde » a-t-il poursuivi. «Mais ce qui m’a frappé durant les deux sessions, c’est la qualité de l’animation du consultant qui sait vulgariser par des techniques simples et efficaces. Il est parti vers la base pour vulgariser avec beaucoup de tact et de doigté. Mauritanie-Perspectives a choisi un très bon consultant. Les consultants comme celui-là doivent constituer un pool de proximité pour la société civile. Mais aussi un pool de journalistes doit aussi exister pour s’associer avec la société civile pour qu’il y ait une cohérence de l’activité».

Badiana

RÉDACTION : RIMWEB