Urgent- La BID suspend les décaissements pour ses projets en RIM : Le lourd legs de Mokhtar Ould Djiaye

La Banque Islamique de Développement (BID) a décidé, ces derniers jours, de suspendre sa coopération avec les autorités mauritaniennes ajournant tout décaissement au profit de l’exécution de ses projets dans le pays, tient-on de bonne source.

Cette suspension de coopération, première du genre dans toute l’histoire de notre pays avec cette institution de financement,  ferait suite au non respect par la Somelec,  depuis près de 3 mois,  d’échéanciers dus aux termes d’un prêt consenti par la BID à son profit.

Face à ce qui semble un « refus » de la Somelec  d’honorer ses engagements, la BID a tout simplement décidé d’arrêter tout décaissement au profit des nombreux projets financés  dans notre pays notamment ceux se rapportant à des domaines sensibles comme la santé,  l’agriculture, l’hydraulique…La BID dispose en Mauritanie d’un énorme portefeuille de projets de coopération qui pourraient tous pâtir de cette crise.

Dans les coulisses du département de l’économie, on laisse entendre que l’ancien ministre de l’économie et des finances, Mokhtar Ould Djiaye,   relancé plusieurs fois par la BID et par ses plus proches collaborateurs  sur ces retards de paiement aurait laissé  la situation pourrir sans intervenir pour faire respecter  les engagements souscrits par la Somelec au nom de l’Etat.

Pourquoi ? Allez savoir.

Certaines sources parlent même de volonté délibérée de l’ancien argentier de l’Etat, Ould Dijaye qui, se sentant partant de l’équipe gouvernementale, a voulu laisser ce fardeau au gouvernement issu de l’élection du 22 juin 2019.

En tout état de cause, l’effet pervers de cette crise sans précédent constitue un véritable problème pour le nouveau gouvernement installé depuis seulement quelques jours maintenant.

mauriweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *