Biram invite Ghazouani à remédier à la dérégulation du commerce des denrées de base

En conférence de presse mardi 19 janvier, le député et président de IRA Mauritanie a affirmé ,en réaction à la flambée des prix des denrées de base que ‘’  les ménages mauritaniens n’ont plus le pouvoir d’assurer les repas quotidiens, avec l’exacerbation du chômage dont la Mauritanie détiendrait l’un des taux les plus élevés au monde’’. Il a soutenu que ‘’ la Mauritanie serait devenue une jungle où les plus faibles sont laissés à la merci des plus forts, sans aucun arbitrage de l’Etat et dans l’impunité des gros commerçants’’.

Il a pointé un doigt accusateur  en direction de ‘’ l’omnipotence des employeurs, face à la démission de l’administration du travail, livrant ainsi les travailleurs mauritaniens aux humeurs de leurs patrons’’. Même les décisions judiciaires en faveur des travailleurs n’ont aucune force d’exécution, a-t-il soutenu non sans dénoncer  ‘’ la décadence des syndicats’’.

Il a invité   le président Ghazouani à  remédier au plus vite à la dérégulation du commerce des denrées de première nécessité et à la déplorable situation du secteur de l’emploi et du travail.

Le député assure être totalement en phase avec l’intention du président Ghazouani d’engager un dialogue social qui touche profondément le quotidien des Mauritaniens. A son avis,’’ les dialogues politiques successifs qui ont eu lieu en Mauritanie n’ont jamais touché le fond des problèmes auxquels sont confrontés les citoyens. Ils ont été pour la plupart des occasions de marchandages à des profits personnels et des opportunités pour tirer des dividendes politiques individuels’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *