Présence des langues nationales dans les espaces des médias : recommandation de la CNDH

  • Les droits culturels garantissent les droits des individus de participer à la vie culturelle de leurs choix, ils englobent la non-discrimination, l’égalité et l’absence d’ingérence dans la jouissance de la vie culturelle.

La CNDH encourage le gouvernement à promouvoir les langues nationales le poular, le soninké et le wolof et l’encourage à offrir à ces langues davantage de possibilités d’expression et de programmes dans les espaces des médias audiovisuels publics et privés, en guise de reconnaissance de la diversité culturelle et du droit à la différence et afin de promouvoir la construction du vivre ensemble en éradiquant à long terme et en profondeur les sources de la culture de la mentalité discriminatoire.

Extrait du rapport de la CNDH, page 88


Le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), Ahmed Salem Ould Bouhebeïni, a remis le 29 avril le rapport annuel de la commission sur les droits de l’Homme en Mauritanie pour la période 2019-2020 au président de la République, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.CNDH

Keita

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *