La France alerte contre des risques d’infiltration de terroristes en Mauritanie

Les autorités françaises ont reclassé en zone rouge les zones frontalières du Mali dans lesquelles il est déconseillé aux Français de se rendre.

Le ministère français des Affaires étrangères a classé l’ensemble des wilayas du Hodh Charghi et du Guidimakha et une grande partie des celles du Hodh Gharbi, du Tagant, de l’Adrar et de Tiris Zemmour, en zones rouges en raison de l’activité croissante des groupes djihadistes, notamment Al-Qaida et l’État Islamique au Mali ainsi que des craintes que leurs éléments ne s’infiltrent dans le territoire mauritanien.

Le ministère français des Affaires étrangères ne s’est pas seulement contenté ‘de ces mises en garde, mais a au contraire ajouté, une ceinture orange qui comprend des zones du Tagant et du Gorgol, appelant les français à ne pas s’y rendre sauf en cas de necéssité impérieuse.

La note publiée sur le site du ministère français des Affaires étrangères classe le reste des territoires mauritaniens dans la zone jaune, dans laquelle les Français sont invités à être très vigilants.

Elle a évoqué par ailleurs les risques non liés au « terrorisme » auxquels sont confrontés les Français, dont la sécurité routière, eu égard à l’état des routes et du comportement des conducteurs, ainsi que des déviations et des actes de délinquance, soulignant toutefois un niveau de criminalité à Nouakchott inférieur à ceux enregistré au niveau d’autres villes du monde.

Keita

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *