Mauritanie : les états généraux du BTP dans le collimateur des observateurs

La gouvernance de Ould Ghazouani instaure de nouvelles pratiques dans la conduite des affaires de la nation. Les états généraux du secteur du BTP s’inscrivent dans cette démarche de méthode de discours devenue marqueur essentiel des engagements et des priorités du président mauritanien.

Plus de 60 ans de constructions inadaptées aux conditions climatiques de la Mauritanie. Un résumé de la situation du secteur du bâtiment qui en dit long des défis de tous les gouvernements de Mokhtar Ould Daddah à Ould Ghazouani.

Vue d’en haut, Nouakchott apparaît comme une capitale qui ne cesse de s’agrandir avec des quartiers résidentiels et des bidonvilles moins armés contre le changement climatique. Plus d’un ménage mauritanien sur trois vit aujourd’hui dans un logement précaire tout milieu confondu.

La Mauritanie fait partie des mauvais élèves en matière de performance environnementale avec des sécheresses chroniques, des déficits pluviométriques, des dégradations du couvert végétal, l’érosion maritime et l’ensablement.

C’est un double défi que le chef de l’Etat mauritanien est appelé à relever. En initiant des états généraux du BTP, le chef de l’exécutif entend réformer un des secteurs les plus stratégiques et porteur d’emplois dans un pays qui compte plus 450 000 chômeurs quand il est arrivé au pouvoir et dont la majorité des jeunes sans formation.

C’est un secteur qui offre d’énormes opportunités dans le domaine de la construction mais largement dominé par l’informel où les étrangers sont plus nombreux notamment des Sénégalais et des Maliens. Il est urgent d’inverser la tendance. C’est le sens des assises nationales sur le BTP.

La SNIM, fleuron de l’industrie et acteur majeur dans la construction des matériaux, est appelée à jouer un grand rôle dans cette transformation. L’amélioration de la capacité de résilience de la société mauritanienne dépend du bâtiment. Quand le bâtiment va, tout va bien.

Cherif Kane

Keita

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *