Émeutes de R’Kiz : Enquêtes et arrestations

Les autorités poursuivent depuis quelques jours l’enquête sur les émeutes de la ville de R’Kiz qui ont éclaté le mercredi 22 septembre courant.

Les résultats ont conduit à l’interpellation de plus de 100 personnes à majorité des jeunes, rapportent des sources concordantes. Certains ont été transférés vers Rosso, la capitale régionale pour un complément d’enquête avant qu’ils ne soient déférés devant la justice, précisent les sources précitées.

Tandis que l’autre groupe a été réparti entre les locaux de la brigade de Gendarmerie nationale et les collèges de la ville.

Selon le site Tiguend, le Chef de la Gendarmerie nationale Abdallahi Ahmed Aicha s’est rendu, samedi, à R’Kiz pour s’informer sur les résultats des opérations de l’enquête.

Pour rappel, les manifestants avaient procédé au saccage et pillage des locaux de la SOMELEC, de la SNDE, du centre d’accueil des citoyens et des titres sécurisés, le domicile d’un élu et d’autres biens privés.

Des portes de sièges administratifs défoncées, des documents, des archives, des caisses de factures de la SOMELEC incendiés et du matériel informatique détruit, ont relayé des organes de presse.

Face à cette situation, le ministère de l’intérieur et de la décentralisation avait publié le même jour, un communiqué dans lequel, il a précisé que les personnes inculpées de près ou de loin dans ces actes de vandalisme et de saccage seront arrêtées et traduites en justice.

Keita

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *