La Mauritanie augmente sa production d’énergies renouvelables

La Mauritanie prend des engagements pour lutter contre le changement climatique, parmi lesquels l’augmentation de sa production d’énergies renouvelables.

Situé à l’ouest du continent africain et possédant un littoral de 700 kilomètres de long, le pays bénéficie d’une exposition constante au soleil et d’une vitesse de vent optimale.

Pour l’agence des nations unies pour les énergies renouvelables, le potentiel de production de ces énergies de la Mauritanie s’élève à 4000 gigawatts.

Nouakchott la capitale a besoin de quatre centrales principales dont une éolienne située en périphérie ainsi que d’’un parc solaire pour répondre à ses besoins énergétiques.

“L’énergie totale annuelle estimée est d’environ 115 Gigawatt-heure. Nous produisons au moins – cela dépend du mois. Les mois les plus favorables sont avril-mai où nous pouvons produire jusqu’à 13 gigawattheures.

Et parfois il y a des mois moins favorables (où nous produisons) environ 5-6 Gigawatt-heures. Donc (d’) ici, toute l’énergie est envoyée à la centrale d’Arafat et elle la distribue dans les quartiers de la capitale.” a expliquéNourou Dia, contrôleur à la centrale éolienne de Nouakchott.

La centrale éolienne de Nouakchott compte 14 éoliennes de deux mégawatts chacune.

Elle et le parc solaire produisent 10 à 15% de l’électricité de la capitale.

En 2018, la Mauritanie a émis moins d’une tonne de CO2 par habitant, soit plus de 15 fois moins que les États-Unis et cinq fois moins que le Royaume-Uni.

”Cette contribution aux efforts mondiaux se fait surtout dans le secteur de l’énergie, y compris le transport, à travers la mise en valeur du potentiel important de la Mauritanie en matière d’énergies renouvelables, qu’elles soient solaires ou éoliennes. En 2018, nous étions à 38% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique et nous comptons porter (cette part) à 50% à l’horizon 2030.” a déclaré Marieme Bekaye, ministre de l’environnement et du développement durable.

Pour les besoins énergétiques de la capitale Nouakchott, quatre centrales principales sont situées en périphérie, dont une centrale éolienne de 30 mégawatts ainsi qu’un parc solaire.

“Donc la COP27, qui devrait se tenir à la fin de l’année prochaine en Egypte, nous considérons que ce sera la COP de l’Afrique.

Le continent africain avec le groupe des négociateurs doit y jouer un rôle vraiment important et donc il y aura toute une série de réunions préparatoires en amont. La COP27 travaillera sur les lacunes de Glasgow lors de la COP26.” a ditMarieme Bekaye, ministre de l’environnement et du développement durable. Mais si la Mauritanie est autosuffisante, seuls 54 % des habitants sont aujourd’hui raccordés au réseau électrique.

RIM Web

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *