La déclaration du gouvernement : un sacrifice du sang des ressortissants mauritaniens à l’étranger ?

UFP – Nous pensions que le pilonnage d’un véhicule civil sur la frontière mauritano-algérienne, qui a fait plusieurs morts et blessés parmi les passagers dont des mauritaniens, aurait dû appeler une réaction ferme du gouvernement mauritanien.

Mais cette réponse a été plutôt surprenante et humiliante comme si le gouvernement s’excusait auprès des auteurs de ce carnage, d’avoir évoqué le sujet. Cette position se résumait à dire que toute agression contre les citoyens hors des frontières du pays ne concernerait, en rien, les autorités mauritaniennes!

Comment peut-on interpréter cette réaction humiliante : un sacrifice du sang des mauritaniens à l’extérieur ?

Un mépris pour l’État du Mali qui avait été incriminé pour les exactions commises par son armée et qui se sont déroulées, évidemment, en dehors du territoire national?

Ou alors la peur ou l’incapacité d’adresser quelque récrimination ou interpellation aux structures marocaines concernées ?

Pour notre part, autant nous sommes attachés à la fluidité des relations et des échanges commerciaux et autres entre notre pays et le Maroc, autant nous devons être intransigeants face à tout acte ou abus de nature à troubler le même type de relations et d’échanges avec l’Algérie et la République Sahraouie, conformément au principe de neutralité que nous maintenons depuis plus de quarante ans.

Nouakchott le 17/04/2022

UFP

La Présidence.

RIM Web

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *