Vidéo. Mauritanie : les raisons de la colère des pêcheurs

inancial Afrik – Le changement des prix de licence de la pêche artisanale provoque une grogne dans le secteur. Depuis 2016, les licences des sennes tournantes s’obtenaient moyennant le versement d’un montant de 38 500 MRU (1069 dollars).

Ce sésame octroyait à ses détenteurs le droit de pêcher tous les types de poissons légalement autorisés. Mais depuis le 22 juin dernier, une nouvelle réglementation est entrée en vigueur.

En effet, les pêcheurs doivent désormais s’acquitter de trois licences au lieu d’une seule : une licence pour la pêche pélagique à 66000MRU, une autre pour la pêche à la courbine à 75500MRU, ou les deux cumulées à 111000MRU.

“Etant entendu que les sennes tournantes sont concernées par tous ces types de pêche, elles doivent chacune débourser, malgré la raréfaction chronique du poisson, le montant exorbitant de 111000MRU, pour pouvoir s’adonner à leur activité ; soit une augmentation exponentielle de 315%”, dénoncent les acteurs dans une tribune publiée par le site Cridem. A cela s’ajoute un prélèvement de 450 MRU sur chaque tonne de poissons débarquée.

Par Bigué Sarr

RIM Web

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *