Le Kenya clarifie sa position sur le Sahara occidental après un tweet de William Ruto

RFI Afrique – La semaine dernière, à peine investi, le président William Ruto a semé le trouble en publiant puis en effaçant un tweet dans lequel il semblait retirer la reconnaissance du Kenya à la RASD (République arabe sahraouie démocratique). Face au tollé, Nairobi a adressé une note aux représentations diplomatiques pour faire marche arrière.

La note est datée du 16 septembre, et émane du ministère kényan des Affaires étrangères. Une note de clarification qui semble être destinée à rassurer les partenaires du Kenya, ONU et Union africaine en tête.

On y lit que le Kenya est « totalement aligné » sur la résolution de l’UA qui en 1982 a acté l’admission de la République sahraouie au sein de l’organisation. Le Kenya se dit aussi aligné sur la charte de l’Union africaine qui prévoit « le droit inaliénable des peuples à l’autodétermination ».

Dans cette note, Nairobi rappelle aussi son attachement à la résolution du Conseil de sécurité de 1991 qui appelle à « l’autodétermination » du Sahara occidental « à travers un référendum ».

Pas d’explication sur le tweet en question

Plus question de rompre les liens diplomatiques avec la RASD. Nairobi réaffirme toutefois qu’elle souhaite renforcer ses relations commerciales avec le Maroc. Une position qui peut paraître paradoxale dans la mesure où durant l’été, le roi Mohamed VI a demandé à ses partenaires de soutenir sa position sur ce dossier « sans ambiguïté ».

Dans cette note, le ministère kényan affirme enfin que Nairobi « ne mène pas sa politique étrangère sur Twitter » mais plutôt « par le biais de documents officiels ». Le choix de William Ruto de communiquer une annonce de cette importance sur le réseau social avait surpris et fait grincer des dents. Toujours aucune explication n’a été officiellement fournie sur l’origine de ce tweet et de sa suppression.

Avec notre correspondante à Nairobi,
Florence Morice

RIM Web

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *