Le chef de centre de recensement de Selibaby s’arroge les pleins pouvoirs

DIOUM Ibrahima – Le chef de centre de L’Etat civil de Selibaby refuse le recensement à une citoyenne sous prétexte que cette dernière serait plus âgée que la date de naissance déclarée « tu dis que tu es née en 2000, tu fais plus, dis moi ta vraie date de naissance ».

Ce refus vexant arrive alors que le dossier de la pauvre dame a été validé par la commission de l’enrôlement dont fait partie le chef de centre. La chose la plus incroyable est que la justice, après enquête avait rendu un jugement validant la date de naissance de l’intéressée.

Depuis plus d’un mois maintenant, le chef de centre décrié s’amuse à donner des rendez-vous sans fin à la pauvre citoyenne, moments pendant lesquels la jeune dame est soumise à un interrogatoire pour le moins humiliant.

Le chef, sans limite dans son abus de pouvoir a même convoqué la maman de la concernée pour lui dire que sa fille est plus âgée que la date de naissance déclarée.

Pourquoi le chef de centre de recensement de Selibaby se dédit de la sorte ? Pourquoi ne fait il pas confiance à la justice qui a fait son travail ? En tout cas cet administrateur a fait ce qu’il veut au détriment d’une citoyenne qui ne réclame que son droit à l’état civil.

Et tout cela se passe au moment où le chef de l’Etat demande aux administrateurs de bien se comporter, de restaurer la confiance avec le peuple et de répondre aux demandes des citoyens.

DIOUM Ibrahima

Professeur d’économie gestion

RIM Web

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *