Atelier de concertation pour améliorer l’accès des enfants au système éducatif

Les ministres de l’Action sociale, de l’Enfance et de la famille, Mme Naha Mint Haroune Ould Cheikh Sidiya, et de l’Education nationale et de la réforme du système éducatif, M. Mohamed Melainine Ould Eyih ont présidé, lundi, à Nouakchott, un atelier de concertation pour l’amélioration de l’accès et de la rétention des enfants dans le système d’enseignement.

Durant deux jours, les participants à l’atelier débattront sur cette problématique pour sortir avec une feuille de route opérationnelle qui définit les meilleures solutions pour l’accès et la rétention des enfants et déterminer les rôles et responsabilités des différents acteurs.

Dans un mot pour l’occasion, la ministre de l’Action sociale, de l’Enfance et de la famille a indiqué que l’adoption par le Président de la République, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani d’une approche en matière de droits de l’Homme qui axe sur la promotion et la défense des droits et qui s’attelle à limiter les écarts et réduire les iniquités dans leurs diverses manifestations a été pour le département une boussole qui a orienté ses politiques sectorielles.

Elle a relevé que la question de l’accès des enfants, entre 06 et 15 ans, à l’école constitue un véritable défi auquel notre société fait face, car les données indiquent qu’environ 20% des enfants sont déscolarisés, dont 17% n’ont jamais accédé à l’école. Ce qui, précise-t-elle, est à l’origine d’un fléau social dont l’impact se situe à plusieurs niveaux parmi lesquels, l’augmentation du taux d’analphabétisme, et la recrudescence de la délinquance juvénile qui menace la sécurité nationale, en plus des charges qu’il engendre sur des ressources financières déjà limitées.

La ministre a également ajouté que la lutte contre ce fléau nécessite la coordination et la concertation de tous les acteurs pour examiner les causes principales et sortir avec des solutions qui contribueront à l’amélioration de l’accès et de la rétention des enfants dans le système éducatif.

La cérémonie de l’atelier s’est déroulée en présence du président de la commission nationale des droits de l’homme, du secrétaire général du ministère de l’Action sociale, de l’Enfance et de la Famille, du wali de Nouakchott- Ouest, du Hakem de Tevragh Zeina et des membres de l’association des maires de Nouakchott.

Keita

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *