Un magazine francophone écrit un article sur la pêche en Mauritanie

Un magazine francophone écrit un article sur la pêche en Mauritanie

Un magazine francophone écrit un article sur la pêche en Mauritanie

Un magazine francophone écrit un article sur la pêche en Mauritanie

Le magazine « Jeune Afrique » vient de publier un article sur le secteur des pêches en Mauritanie, titré « Comment la Mauritanie veut relancer la pêche »

Le journal panafricain francophone évoque des problèmes rencontrés par le secteur dont la raréfaction des espèces et la dégringolade des prix, mettant en exergue les espoirs fondés par le gouvernement, qui se trouve devant les difficultés du secteur, sur  la signature de nouveaux accords avec ses partenaires chinois et européens.

« La pêche mauritanienne ne va pas bien. Sa production a chuté de 10 % l’an dernier. Elle dispose pourtant des eaux parmi les plus poissonneuses du monde. Est-ce dû au réchauffement climatique, à un phénomène cyclique ou à la surpêche ? », ajoute le confrère

A de poursuivre : « Toujours est-il que bien des espèces se sont raréfiées, à commencer par les céphalopodes (poulpe, calmar, seiche), obligeant le gouvernement à décréter un arrêt biologique de la pêche hauturière (au large) du 15 avril au 15 juillet ».

« À cela s’ajoute la dégringolade des prix des maquereaux, des sardinelles et des poulpes, la pandémie ayant stoppé les achats des Chinois, des Turcs ou des Espagnols.

Mais il y a plus grave pour le deuxième pilier économique du pays (1,4 millions de tonnes de pêche, 65 000 emplois) dont la contribution au produit intérieur brut, plus de 5 %, stagne. Après s’être longtemps contentée de toucher les royalties des droits de pêche consentis aux flottilles étrangères, la Mauritanie a, depuis dix ans, commencé à bâtir une pêche nationale par le biais d’attribution de licences, puis de quotas.

Keita

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *