Mali: Instauration de l’islamisme radical au Mali : Le faux procès d’intention de Macron

C’est un faux procès d’intention qu’Emmanuel Macron est en train de faire sur le nouveau pouvoir au Mali. Paris qui ne veut pas que Choguel soit nommé Premier ministre, soupçonne  Mahmoud Dicko de vouloir instaurer l’islamisme radical au Mali. 

Après que la Cédéao, l’Union Africaine aient décidé de suspendre le Mali de ses instances, Paris a annoncé dans un communiqué du ministère des Armées le jeudi 3 juin 2021 « vouloir mettre fin à sa collaboration militaire avec Bamako ». La décision concerne à la fois les opérations militaires concertées dans le cadre de Barkhane mais aussi la coopération entre les deux armées, la France envoyant régulièrement des officiers pour la formation des militaires maliens. « Des exigences et des lignes rouges ont été posées » par des instances africaines pour « clarifier le cadre de la transition politique au Mali », a ainsi expliqué le ministère français des Armées. « Il revient aux autorités maliennes d’y répondre rapidement ». « Dans l’attente de ces garanties, la France a décidé de suspendre, à titre conservatoire et temporaire, les opérations militaires conjointes avec les forces maliennes ainsi que les missions nationales de conseil à leur profit », a précisé le communiqué.

L’objectif avoué de cette annonce est-il de faire en sorte que le colonel Assimi Goïta, redonne au plus vite le pouvoir politique au monde civil ?  Que cherche Macron ? Est-il réellement vrai que cette pression de Paris a pour seul but qu’Assimi nomme un civil à la tête du gouvernement comme souhaité par le Sommet d’Accra de la Cédéao ?  Si c’est la raison de leur « colère », le président Macron s’agite pour rien. Le président de la transition malienne a solennellement fait savoir depuis le lendemain de son coup de force, qu’il nommerait un premier ministre civil. Il s’avère que son choix soit porté sur Choguel Maïga, membre du M5. C’est justement le choix de Choguel qui dérange Paris.

Keita

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *