Décès d’IBK : le président Ghazouani exprime sa « grande tristesse » sur Twitter

L’ancien président malien (2013-2020) Ibrahim Boubacar Keïta dit IBK est décédé au Mali, dimanche 16 janvier, à l’âge de 76 ans.

Le président mauritanien, Mohamed Cheikh Ghazouani, a exprimé sa « grande tristesse » sur Twitter. « J’ai appris avec une grande tristesse la nouvelle du décès de feu Ibrahim Boubacar Keita, ancien président de la République sœur du Mali », a écrit le chef d’Etat mauritanien.

Depuis l’annonce du décès d’IBK, les hommages à l’ancien président malien décédé se multiplient.

Interrogé par France 24, l’ancien président de la République française a souligné la vigueur d’IBK dans sa lutte contre le jihadisme au Mali. “Je connaissais depuis longtemps monsieur Keïta, nous avons travaillé ensemble dans les opérations que nous avions déclenchées”, a-t-il affirmé.

“C’était un amoureux de la langue française. […] Il était un homme de culture, il avait une très belle connaissance des auteurs africains et français, il était capable de déclamer des poèmes”, a poursuivi François Hollande qui a rappelé l’attachement profond d’IBK à la langue de Molière, lui qui a vécu un quart de siècle en France.

L’ex-président du Niger Mahamadou Issoufou, camarade du défunt au sein de l’Internationale socialiste, a salué “un homme cultivé, un grand patriote et un panafricaniste”.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a présenté ses condoléances “les plus émues” à la famille d’IBK et au peuple malien, dans un message publié sur Twitter.

Keita

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *