La Mauritanie lance une étude pour évaluer sa préparation au commerce électronique

Le ministère de la Transformation numérique, de l’Innovation et de la Modernisation de l’administration a lancé un atelier destiné à évaluer l’état de préparation de la Mauritanie au commerce électronique.

Dans son discours d’ouverture le ministre, en charge du département, Mohamed Abdallahi ould Louly a dit que cette étude identifie les défis, les opportunités et les actions à entreprendre dans sept domaines clés.

Il s’agit de l’évaluation de l’état de préparation au commerce électronique, la formulation des stratégies, l’infrastructure et les services TIC, la logistique commerciale, la facilitation des échanges, les solutions de paiement, le cadre juridique et réglementaire, ainsi que le développement des compétences dans le domaine du commerce électronique et l’accès au financement.

Ould Louly a ajouté que l’évaluation de l’état de préparation du commerce électronique de la Mauritanie a été faite selon une approche globale impliquant toutes les parties concernées.

Il a ajouté qu’au cours de la période du 6 au 8 mars 2023, une série de consultations et de discussions thématiques ont eu lieu couvrant les sept axes de l’évaluation, ce qui a contribué à la rédaction du rapport, en plus des informations et des opinions recueillies par le biais de questionnaires en ligne.

Un lancement international du rapport a été organisé le 6 décembre 2023 à Genève, lors de la semaine du commerce électronique, organisée par la conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement.

Intervenant à son tour la coordonnatrice résidente des Nations Unies en Mauritanie, Mme Leila Peters Yahia, a dit que le potentiel du commerce électronique en Mauritanie est important et il est soutenu par les progrès réalisés ces dernières années, notamment en matière de connectivité, avec un taux de pénétration d’Internet de 95%, ce qui est supérieur à la moyenne mondiale, notant que le taux de pénétration mobile le plus élevé au monde est de (141,1%).

Elle a ajouté que la volonté politique de haut niveau de faire de la transformation numérique un outil clé pour la modernisation de la gouvernance, l’inclusion sociale et le renforcement de la compétitivité a permis d’identifier un ensemble de projets ambitieux dans l’agenda numérique 2022-2025 qui sont bénéfiques en raison de leur nature du commerce électronique.

Source:Sahara Médias

RIM Web

Info juste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *