Le ministre de l’Élevage tient une séance de travail avec son homologue sénégalais

Le ministre de l’Élevage, M. Hemdeit Ould Cheine, a tenu jeudi à Nouakchott une séance de travail avec son homologue sénégalais de l’Agriculture, de la Souveraineté Alimentaire et de l’Élevage, Dr. Mabouba Diagne, sur la préparation de la mise à disposition de moutons de sacrifice pour l’année 2024.

Le ministre de l’Élevage a expliqué que ces rencontres bilatérales témoignent de la volonté politique des Présidents des deux pays frères Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, et Son Excellence le Président, M. Bassirou Diomaye Faye de renforcer les relations de coopération et d’échanges économiques et culturels entre les deux pays. Il a relevé que ces relations bilatérales privilégiées ont fait que le Président sénégalais a fait de la Mauritanie la première destination de ses visites à l’étranger.

Le ministre a noté que cette volonté s’incarne dans la détermination des deux secteurs à aller de l’avant et à faire avancer les activités économiques liées à l’élevage, qui est un secteur vital dans l’économie des deux pays.

Au nom du gouvernement mauritanien, le ministre a affirmé son engagement à assurer tout ce qui est de nature à répondre à la demande renouvelée du gouvernement sénégalais en matière de fourniture de moutons pour l’année 2024.

Il a souligné que son département a pris des mesures importantes, notamment la construction de marchés de bétail dans les zones frontalières afin de faciliter l’approvisionnement en bétail des marchés sénégalais à l’occasion de l’Aïd al-Adha, en plus de la facilitation des procédures d’exportation et du suivi sanitaire des animaux sans compter les conditions appropriées pour permettre aux promoteurs, aux opérateurs économiques et aux organisations professionnelles d’approvisionner les marchés sénégalais en moutons de sacrifice.

Le ministre a exprimé sa gratitude au gouvernement sénégalais pour les mesures qu’il a décidées pour faciliter la circulation et la sécurité des citoyens mauritaniens et de leur bétail en améliorant les conditions d’accueil et de suivi des mouvements du bétail, le libre accès à l’eau et aux pâturages, ainsi que l’exonération des redevances, en équipant les points de vente et en leur fournissant les services nécessaires tels que l’eau, l’éclairage et l’alimentation animale, en plus de la prorogation des délais de séjour accordés aux éleveurs après la période de l’Aïd.

Pour sa part, le ministre sénégalais à l’Agriculture, à la Souveraineté alimentaire et à l’Élevage a indiqué que le but de la visite de travail est d’informer le gouvernement mauritanien de toutes les dispositions prises par le gouvernement du Sénégal pour bien préparer El Aïd El Kébir ou fête de Tabaski.

Le ministre a souligné que les importations en provenance de la Mauritanie ont contribué de manière significative à couvrir les besoins estimés en 2023 de 810.000 ovins, notant que les besoins d’importation pour cette année sont estimés à 250.000 ovins.

Il a souligné que l’Aïd al-Adha, en plus de son caractère religieux et social, constitue un moment fort d’échanges commerciaux entre les deux pays, rappelant toutes les mesures nécessaires pour faciliter l’exportation des moutons vers le Sénégal.

Source:AMI-Mauritanie

RIM Web

Info juste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *