Un appui du FCIL à l’APEBAD pour renforcer l’autonomisation des femmes mauritaniennes

L’APEBAD (Agir pour le bien-être des enfants, personnes âgées et déficientes) a remis le 10 février dernier à Nouakchott du matériel de coiffure et de couture à 20 femmes mauritaniennes, avec l’appui du FCIL (Fonds Canadien d’Initiatives Locales).

Les bénéficiaires de l’appui ont subi un mois de formation, en partenariat avec l’ONG SOS Pairs Educateurs, sur la couture et la coiffure.

« Nous avons financé ce projet pour 20 femmes, 10 dans le domaine de la coiffure et 10 autres, dans le domaine de la couture afin qu’elles puissent travailler décemment, améliorer leurs propres conditions de vie et celles de leurs familles. Ces 20 femmes sont aujourd’hui bien formées, bien outillées, bien équipées pour se prendre en charge », a affirmé Sao Ibra Guélel, coordinateur du FCIL en Mauritanie.

Dans un mot, la présidente de l’APEBAD, Mme Yandé Sall, a renouvelé ses remerciements envers le Fonds Canadien d’Initiatives Locales (FCIL).

« Ce projet est un projet qui soutient les femmes cheffes de famille veuves pour un renforcement de capacités et pour une autonomisation. Souvent, les écoles forment les femmes à la couture et à la coiffure, mais le plus dur, c’est l’insertion, avoir du matériel pour commencer. C’est à ce niveau-là que nous avons voulu agir en initiant ce projet d’aide aux filles et aux femmes pour qu’elles pussent s’insérer, s’autonomiser et pouvoir subvenir aux besoins ».

Pour ce projet, 20 femmes ont été ciblées, a-t-elle ajouté, précisant que beaucoup de jeunes filles ont été formées à la couture et à la coiffure mais se heurtent aux difficultés financières pour démarrer leurs activités professionnelles.

Selon la présidente de l’APEBAD, cet appui vient combler ce déficit.

—–

Keita

leader des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *